Le sélectionneur mexicain Javier Aguirre estime disposer de « la meilleure génération de jeunes footballeurs » de l’histoire du pays à l’orée de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud.







En Coupe du Monde, le Mexique est toujours un redoutable adversaire. Actuel 17e au classement FIFA, le Mexique compte à son palmarès deux présences en quarts de finale de Mondial. Lors des quatre dernières phases finales, la sélection mexicaine a toujours franchi le cap du premier tour sans pour autant aller plus loin que les huitièmes de finale. A en croire le sélectionneur mexicain Javier Aguirre, les chances de l’équipe sont cependant plus importantes pour la Coupe du Monde 2010 car il estime disposer de « la meilleure génération de jeunes footballeurs » de l’histoire du pays. Quoiqu’il en soit, le Mexique s’est une nouvelle fois sorti de la phase de qualification, sans pour autant écraser la concurrence avec notamment des défaites face aux Etats-Unis et au Honduras. Il a d’ailleurs fallu la prise de pouvoir de Javier Aguirre à la place de Sven Goran Eriksson pour redresser la barre de la sélection.

Dans la zone CONCACAF, le Mexique est remonté à la deuxième place au classement et en Gold Cup, il reste sur une victoire en 2009 et une finale en 2007. Lors de ses dernières rencontres amicales, le Mexique s’est montrée solide avec deux succès aux dépens de la Corée du Sud (2-1) et la Nouvelle-Zélande (2-0). « J’ai la meilleure génération de jeunes footballeurs mexicains de toute l’histoire. Ils font partie d’une génération qui gagne. Cela n’aurait pas de sens de la laisser de côté pour ‘Afrique du Sud 2010’. Certains d’entre eux ont soulevé la Coupe du Monde avec les moins de 17 ans » en 2005, a déclaré Aguirre à l’occasion du début de la préparation des Mexicains pour le Mondial.

En effet, outre Rafael Marquez (Barcelone), immense star au pays, Pavel Pardo, qui compte près de 150 sélections, ou encore Francisco Fonseca, le Mexique peut compter sur les talents des jeunes Calos Vela (21 ans, Arsenal), Giovani Dos Santos (21 ans, Galatasaray) ou encore Hector Moreno (22 ans, Alkmaar). Autant de joueurs qui ont déjà fait leurs preuves en Europe. La sélection Aztèque pourrait même aligner sept joueurs de moins de 25 ans dans son onze de départ. Efraín Juárez, Pablo Barrera et Javier Hernández, attendu à Manchester United la saison prochaine, sont d’autres pépites du football mexicain.

« Ce sont des gamins qui n’ont peur ni de jouer contre l’Italie, ni de jouer contre le Guatemala à Guatemala. Ils n’ont pas le coeur qui bat trop vite, ni les jambes qui tremblent quand ils jouent contre le Brésil. J’aime ça« , a renchéri Aguirre, qui n’oublie pas de préciser que sa sélection comprend également des joueurs plus âgés ayant déjà joué des coupes du monde, avec « un passé, une expérience, de la maturité« . Le sélectionneur ne fait d’ailleurs pas une fixation sur la jeunesse de ses troupes : « La jeunesse apparente ne me préoccupe pas, au contraire, c’est le talent qui m’intéresse avant tout, pas l’âge« .

Un mélange qui pourrait donc surprendre au sein du groupe A. Chez Betclic, le Mexique est d’ailleurs en position favorable avec la deuxième meilleure cote pour franchir le premier tour. Le site de paris sur la Coupe du Monde propose une cote de 4,50 pour voir le Mexique finir en tête du groupe A.

En attendant de se lancer dans ce Mondial face à l’Afrique du Sud, la France et l’Uruguay, le Mexique a un programme assez corsé. La sélection d’Aguirre affrontera successivement l’Equateur (7 mai), le Sénégal (10 mai), l’Angola (13 mai), le Chili (16 mai), l’Angleterre (24 mai), les Pays-Bas (26 mai) et l’Italie (3 juin).






Étiquettes : , , ,
à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires