Cristiano Ronaldo déprime! L’info tourne en boucle depuis dimanche dernier, sans que l’on sache le mal qui tourmente la star du Real Madrid. A l’heure où la polémique bat son plein, Paris Sportifs démêle le vrai du faux pour vous…

Cristiano Ronaldo, triste au Real Madrid« Je suis triste pour un motif professionnel, c’est pour cela que je ne fête pas mes buts ».  La déclaration du Madrilène à l’issue de la victoire des siens face à Grenade (3-0), a eu l’effet d’une bombe en Espagne. D’autant que CR7 venait pourtant de débloquer son compteur de buts en Liga, en inscrivant un doublé.

Aussi improbable et farfelue qu’elle puisse sembler, cette phrase relève-t-elle de l’égocentrisme du joueur? Une partie des médias ibériques suggèrent cette idée, expliquant que Ronaldo serait encore furieux d’avoir perdu le titre de meilleur joueur UEFA 2012 au profit d’Andres Iniesta (Barcelone); et du soutien affiché par certains de ses coéquipiers en faveur d’Iker Casillas pour le Ballon d’Or. D’autres encore, annoncent même déjà un divorce entre le Portugais et la « Maison Blanche ».

L’argent au coeur des problèmes de Ronaldo

Le jour précédent cette sortie médiatique controversée, Cristiano Ronaldo avait rendez-vous avec son président, Florentino Perez, et son directeur sportif, José Angel Sanchez. Les trois hommes auraient d’ailleurs discuté des états d’âmes du joueur… Une combinaison de facteurs dont le nœud du problème provient de sa volonté implacable de renégocier son contrat. L’agent de Ronaldo a obtenu des dirigeants madrilènes le feu vert pour une prolongation, mais ces derniers ne semblent pas  enclins à mettre la main à la poche.

A ce jour, l’option du salaire est donc la plus fiable. Actuellement, CR7 ne pointe « qu’à » 10 millions d’euros annuels auxquels peuvent s’ajouter 6 millions de bonus (30 millions si l’on compte tous ses contrats publicitaires). Pour rappel, José Mourinho avait clamé haut et fort son désir de changer d’air au beau milieu de la saison dernière. Quelques semaines plus tard, l’entraîneur des Merengue voyait son compte en banque renfloué de quelques millions d’euros. Un procédé des plus discutables, surtout dans un pays où près de 5 millions de chômeurs sont des habitués de pôle emploi.

Ronaldo ne veut plus célébrer ses buts

à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires