Victime d’une nouvelle blessure au mollet gauche lors du quart de finale aller de Ligue des Champions contre Barcelone, le capitaine des Gunners William Gallas pourrait être forfait jusqu’à la fin de la saison. La question de sa participation à la Coupe du Monde 2010 se pose donc naturellement.



Victime d’une nouvelle blessure au mollet gauche lors du quart de finale aller de Ligue des Champions contre Barcelone, le capitaine des Gunners William Gallas pourrait être forfait jusqu’à la fin de la saison. « Gallas en aura pour plus de trois semaines, je dirais cinq semaines. Il pourrait revenir plus vite, mais je donne cinq semaines car trois semaines c’est un minimum et nous devrons faire plus attention avec lui« . Une prudence expliquée par la rechute de Gallas qui revenait tout juste d’une blessure. Du coup, sa présence à la Coupe du Monde pourrait être sérieusement remise en question puisque Raymond Domenech, le sélectionneur de l’équipe de France, a été très clair : « Un joueur qui ne serait pas en état de jouer le 18 mai (début du stage de l’équipe de France à Tignes) ne viendra pas à la Coupe du Monde« . Du coup, Gallas, indiscutable titulaire chez les Bleus lors des qualifications, est sous pression.

Le défenseur, qui a pris part aux trois dernières grandes phases finales internationales disputées par la France en 2004, 2006 et 2008, avait déjà manqué sept semaines en raison d’une blessure similaire.De son côté, Domenech souhaite par ce principe éviter de reproduire les erreurs du passé. « On sait ce que c’est, on connaît exactement les problèmes que posent les joueurs blessés pendant une préparation et une compétition: la Coupe du monde 2002 et l’Euro 2008 ont montré que toutes les expériences de ce type débouchent sur une catastrophe« , a argumenté le sélectionneur, en pensant aux blessures de Zidane et Vieira à l’époque.

En évoquant le cas de William Gallas, Raymond Domenech a du mal à cacher son scepticisme. « Je suis très très inquiet. J’ai moi-même connu ce type de blessure, je sais quelles sont les conséquences et ce qu’il ne faut pas faire: reprendre trop vite. Et après la rechute, il faut souvent rester cinq à six semaines tranquille sans pouvoir courir vraiment« . Des précisions qui laissent penser que William Gallas n’aura que très peu de matchs dans les jambes au moment d’aborder le stage de préparation à Tignes, créant un déficit de forme évident qui lui sera alors délicat à combler. Cependant, le sélectionneur de l’équipe de France ne « demande pas d’avoir joué des matches, seulement d’être en état de s’entraîner, de se préparer« . Sur ce point, William Gallas aura de la fraîcheur à revendre.

L’autre atout du Gunner (32 ans) est son expérience avec ses 78 sélections. De plus, la concurrence à son poste ne se montre pas très convaincante. Effectivement, Julien Escudé (FC Séville) n’a pas brillé contre l’Espagne en amical, alors que Mickaël Ciani (Girondins de Bordeaux) traverse une période difficile avec son club. Les Squillaci et autre Boumsong n’ont pas davantage convaincu pour l’instant, alors que Rami n’a pas vraiment eu sa chance. Buteur décisif en barrages contre l’Irlande, Gallas demeure donc une pièce essentielle du groupe France. Pour preuve, Jean-Pierre Escalettes, le président de la  FFF, a parlé de « tuile » à propos de cette blessure.

L’absence possible de William Gallas au sein de la défense des Bleus n’a pas véritablement d’impact (pour les bookmakers du moins) sur les chances françaises à la Coupe du Monde 2010. Chez Betclic en effet, la France partira avec le statut de favori dans le groupe A. Le site de paris sportifs propose une cote de 1,80 pour une première place de la France.

Étiquettes : , , , , ,
à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires