L'AFJEL s'active pour protéger les joueursL’Association française des jeux en ligne tape du poing sur la table. Au lendemain de la recommandation faite par le gouvernement de ne pas modifier l’assiette fiscale des opérateurs de jeux en ligne, l’AFJEL est sortie de son silence pour demander à être reçue en urgence par le Ministre du Budget, Valérie Pécresse.

Lutter contre le marché illégal

Inquiète pour la protection des joueurs, l’institution déplore le fait que Bercy n’ait pas tenu compte des appels à un ajustement de la loi de régulation des jeux en ligne en prônant le maintien du statut quo concernant la taxation sur les mises des opérateurs: « Les rapports parlementaires élaborés dans cette perspective par Jean-François Lamour et Aurélie Fillippetti à l’Assemblée nationale, au printemps dernier, et celui de François Trucy adopté cet automne, à l’unanimité par la commission des Finances du Sénat, appellent à un ajustement de la loi de régulation des jeux en ligne. Dans son rapport relatif à la clause de revoyure, le Gouvernement ne tient malheureusement aucun compte de ce constat pourtant partagé. »

Le secteur des jeux en ligne est « confronté à d’importantes difficultés » ajoute l’AFJEL, et le statut quo réglementaire empêchera tous les opérateurs de lutter efficacement contre le marché illégal: « La réalisation des objectifs de la loi de 2010 sur l’ouverture des jeux en ligne s’en trouve compromise, et en particulier, la protection des joueurs. La baisse du marché régulé conduit inexorablement à une diminution des recettes fiscales pour notre pays. »

Pour de plus amples informations concernant les opérateurs qui siègent au sein de l’association (France Pari, ZEturf, Iliad Gaming, BetClic, BetNet et Everest Poker), rendez-vous dès à présent sur nos rubriques paris sportifs et poker en ligne dès à présent.






à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires