Zoom sur le salaire d'Ibrahimovic au PSGSi la grande majorité des observateurs s’accordent à penser que le transfert de Zlatan Ibrahimovic au PSG est une bonne chose pour la Ligue 1, cette opération alimente également la polémique quant aux rémunérations exorbitantes accordées aux footballeurs de nos jours. 14 millions d’euros nets annuels; c’est le montant du cachet négocié par l’international suédois pour rejoindre la capitale! Du jamais vu dans l’histoire du championnat de France, même pour un joueur de ce calibre. Alors que la « taxe à 75% » promise par le Président Hollande se profile, Paris Sportifs vous propose d’y voir plus clair quant aux procédés dont disposent les dirigeants parisiens pour accorder à Ibra un tel salaire…

Qu’est-ce que le « régime des impatriés »?

Pour garantir au Suédois de tels revenus, le club de la capitale a plusieurs solutions. La première, certainement la moins évidente, est de réaliser un montage pour que le salaire soit versé pour tout ou partie à l’étranger: « Il suffit alors de se débrouiller, même si c’est compliqué, pour ne pas être considéré comme résident fiscal français », explique un avocat fiscaliste interviwé par le quotidien Le Monde sous couvert de l’anonymat. Ce dernier explique néanmoins que le fisc français arrive à rattraper les contrevenants via les conventions fiscales bilatérales.

L’autre pratique, beaucoup moins contraignante, consiste à faire bénéficier à Ibra du régime des impatriés. Ce système permet en effet de réduire la base imposable: « A priori, Ibrahimovic a vécu plus de cinq ans à l’étranger et peut en bénéficier avec une exonération de 30 % », assure l’avocat. Probablement la solution la plus viable pour le Paris Saint-Germain, si le club ne veut pas avoir à payer directement la totalité, ou tout du moins une partie des impôts du joueur. Il faudrait alors poser quelque 70 millions d’euros bruts annuels sur la table, si l’on prend en compte les charges patronales et les cotisations sociales.

Le magazine L’Expansion a fait le calcul: « Le salaire brut fiscal correspondant est de 14×100/25 = 56 millions d’euros. De ce montant, il faut retrancher le premier million (non imposé à 75%) et calculer les trois quarts pour voir ce que les PSG payera en impôt sur le revenu. A cela, il faut ajouter les charges sociales salariales et patronales (environ 20%) ce qui porte le total brut à près de 70 millions d’euros par an: soit 41,25 millions en impôts pris en charge, 14 millions en salaire net touché par le joueur, le reste en charges et cotisations sociales. »

Vidéo: Les plus beaux buts d’Ibrahimovic

Au final, les dirigeants parisiens sont réstés muet quant au montage financier réalisé pour s’attacher les services de l’ancien buteur de l’AC Milan et continuent d’attiser l’interrogation, voire les suspicions… Mais que les mauvaises langues se rassurent, « le mercato est fermé pour les entrées (arrivées), avec Zlatan, on a fini le mercato cette année » a clairement affirmé Leonadro lors de la présentation d’Ibra. A moins que le Brésilien ne nous réserve une petite surprise de dernières minutes. En attendant, les supporters parisiens doivent d’ores et déjà brûler d’envie de voire le fantasque attaquant à l’oeuvre…


à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires