Quatrième du dernier Mondial en Allemagne, le Portugal n’apparaît pas du tout abattu par sa dernière campagne de qualification plutôt moyenne. Qualifié pour cetteCoupe du Monde 2010 dans la douleur en passant par la phase de barrages, le Portugal vise une performance au moins aussi bonne qu’en 2006.







Quatrième du dernier Mondial en Allemagne, le Portugal n’apparaît pas du tout abattu par sa dernière campagne de qualification plutôt moyenne. Qualifié pour cette Coupe du Monde 2010 dans la douleur en passant par la phase de barrages, le Portugal vise une performance au moins aussi bonne qu’en 2006. « Le Portugal est un des favoris dans la course à une de ces (quatre) places« , a déclaré le sélectionneur portugais, Carlos Queiroz. Un statut qu’il serait en effet difficile de ne pas reconnaître à une sélection qui compte dans ses rangs de nombreux talents, comme Cristiano Ronaldo tout d’abord, mais également Deco et Nani. Pour Betclic d’ailleurs, une place de finaliste du Portugal en Afrique du Sud est de 10,00. Dans un groupe G particulièrement relevé (avec le Brésil et la Côte d’Ivoire notamment), la cote pour une qualification du Portugal est de 1,65 soit la deuxième meilleure de ce groupe.

Carlos Queiroz, ancien entraîneur du Real Madrid, place tout de même le Portugal dans la peau d’un outsider, peut-être du fait que le la sélection lusitanienne n’a pas encore remporté la Coupe du Monde : « L’histoire de la Coupe du Monde nous montre qu’il y a toujours trois des grands favoris en demi-finales. Le Portugal et une quinzaine d’autres équipes brigueront la place de l’outsider« . Pour Deco, les choses ne sont pas aussi évidentes. « Pour être favori à ce niveau, il faut avoir une histoire derrière soi. Le Portugal n’a pas d’histoire en Coupe du Monde et il ne l’a jamais gagnée. Par conséquent, on ne peut pas le considérer comme un favori« , a déclaré le meneur portugais, désireux de ne pas mettre trop de pression sur les épaules de ses coéquipiers. Cela s’explique certainement par le fait que de nombreux joueurs ont quitté la sélection depuis le dernier Mondial et que les nouveaux n’auront pas leur vécu : « Nous allons en Afrique du Sud avec beaucoup de débutants qui vont découvrir le rendez-vous mondial. Je pense que nous avons de belles qualités, mais nous n’avons pas l’expérience que nous avions en 2006« , a indiqué Deco.

Devant le Portugal, Queiroz voit les habituels « dinosaures », systématiquement présents dans le dernier carré ou presque, comme le Brésil, l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne et l’Argentine. En revanche, la France (qui a bien souvent mis fin aux rêves de titre des Portugais) n’est pas présente dans cette liste malgré son statut de finaliste en titre. Lors des Euro 1984 et 2000 et lors de la Coupe du Monde 2006, le Portugal s’était à chaque fois fait sortir par les Bleus.

Le sélectionneur du Portugal connaît les forces de son équipe qui vient de s’emparer de la troisième place du classement FIFA pour obtenir la meilleure position de son histoire. « Lors de chaque match, nous avons une bonne chance de pouvoir gagner. Nous le savons et, plus important encore, nos adversaires le savent aussi« , a indiqué Carlos Queiroz.

Pour faire aussi bien qu’il y a quatre ans, le Portugal aura besoin d’un Cristiano Ronaldo à son meilleur niveau. Déjà pour se qualifier dans son groupe relevé. « Cristiano Ronaldo a eu beaucoup de soucis au cours des deux dernières saisons, à la suite d’une opération qu’il a subie à cause d’une blessure qui le gênait déjà lors du dernier Euro« , a-t-il souligné. « L’important pour le Mondial c’est de tirer parti du fait de compter parmi nous, si ce n’est le meilleur, l’un des meilleurs joueurs au monde« , a ajouté Queiroz. Une analyse relativisée par Deco : « Nous avons gagné plusieurs matchs sans Cristiano Ronaldo, comme nous en avons gagné avec lui. Aujourd’hui, aucune grande équipe ne dépend d’un seul joueur, ce n’est plus possible. L’équipe du Portugal ne dépend pas de lui à 100 %« .






Étiquettes : , , , ,
à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires