L’Uruguay, dernier pays à s’être qualifié pour la phase finale de la Coupe du Monde 2010, affrontera la France pour son entrée en lice en Afrique du Sud. Une rencontre que Cristian Rodriguez, devenu l’un des piliers de la sélection sud-américaine, manquera pour cause de suspension. Cela place forcément son sélectionneur, Oscar Tabarez, devant le dilemme suivant : emmener El Cebolla avec le groupe ou faire la place à un élément qui sera disponible dès le début de la compétition.



L’Uruguay, dernier pays à s’être qualifié pour la phase finale de la Coupe du Monde 2010, affrontera la France pour son entrée en lice en Afrique du Sud. Une rencontre que Cristian Rodriguez, devenu l’un des piliers de la sélection sud-américaine, manquera. L’ancien ailier gauche du PSG (entre 2005 et 2007) a en effet écopé d’une suspension de quatre matchs à la suite de son expulsion lors du bouillant choc contre l’Argentine lors de l’ultime journée des qualifications. L’Uruguay avait fait appel de cette sanction mais la FIFA a bien confirmé que le joueur devra s’acquitter de la totalité de sa sanction. S’il a déjà purgé deux de ces quatre matchs « grâce » au barrage de novembre dernier que l’Uruguay a dû disputer face au Costa Rica pour valider son billet  (2-0 et 1-1), cela laisse donc encore deux rencontres officielles que l’attaquant devra rater, ce qui place évidemment son sélectionneur, Oscar Tabarez, devant le dilemme suivant : emmener El Cebolla avec le groupe ou faire la place à un élément qui sera disponible dès le début de la compétition ? La puissance et les dribbles de Rodriguez seraient bien entendu précieux lors du dernier match du premier tour face au Mexique (le 22 juin), qui pourrait être décisif, ainsi que lors de la suite du tournoi, le cas échéant, mais cela implique cependant que l’Uruguay parvienne à bien figurer sans lui lors des deux précédents matchs.

Si la non-sélection du joueur du FC Porto peut sembler peu probable tant son impact est profitable à l’équipe, Oscar Tabarez sera forcément amener à peser le pour et le contre d’une telle décision. Dans un tournoi où beaucoup se joue lors de ces trois premiers matchs de poule et où le premier match donne bien souvent le ton, un sélectionneur pourrait préférer bénéficier de toutes ses forces vives d’entrée de jeu. Ce premier match  face à l’équipe de France sera déjà capital et l’Uruguay compte bien faire autre chose que de la figuration face au dernier finaliste du Mondial 2006. La Celeste reste en effet sur deux matchs nuls face aux Bleus : lors de la Coupe du Monde 2002, l’Uruguay avait tenu le 0-0 lors du premier tour, avant de finir sur le même score nul et vierge en novembre 2008 au Stade de France. Un match amical auquel avait d’ailleurs pris part Cristian Rodriguez à l’occasion de ses retrouvailles avec la France.

L’Uruguay est d’autant plus ambitieuse pour cette Coupe du Monde que sa préparation se passe très bien. Face à la Suisse, la Celeste s’est imposée 3 à 1. « Nous ferons tout pour être d’attaque le 11 juin face à la France. Nous voulons démontrer en Afrique du Sud que l’Uruguay sait vraiment jouer au football« , avait déclaré le sélectionneur uruguayen. Et ce avec ou sans Cristian Rodriguez dans ses rangs. Car pour le sélectionneur des Charruas, cette Coupe du Monde est une mission : « Nous nous devons de rester en phase avec nos anciens champions (vainqueurs en 1930 et 1950 du Mondial), ne serait-ce qu’en termes de culture et de ressenti footballistiques« .

Si l’ancien Parisien sait qu’il ne sera pas sur la pelouse face à la France lors de la Coupe du Monde, il reste très confiant sur les chances de sa sélection de briller. « On a joué la France récemment en match amical. On s’est aperçu qu’on était capable de rivaliser et c’est bien de jouer contre ces équipes qui ont de grands joueurs. On va se donner à 200%, on va laisser notre âme sur le terrain pour se qualifier« . Un optimisme qui n’est pas forcément partagé par l’ensemble des observateurs.

Tout d’abord, chez Betclic, pour la rencontre face à la France, l’Uruguay a une cote de 3,75 et fait ainsi figure d’outsider. Pour la suite de la Coupe du Monde, le bookmaker Unibet ne place pas non plus l’Uruguay comme un pays en position de franchir le premier tour avec une cote de 2,00 pour une qualification pour les huitièmes de finale derrière la France et le Mexique). La cote pour une première place de l’Uruguay dans le groupe A est, elle, de 4,50.

Étiquettes : , , , ,
à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires