Parier sur la Coupe d’Afrique des Nations

On ne va pas se mentir. Chez Parissportifs.com, encore plus que la Coupe du Monde Féminine ou la Copa America, LA compétition que nous allons kiffer en 2019, c’est la Coupe d’Afrique des Nations ! Disputée en Égypte pour la première fois avec 24 nations, ce sera également la première CAN se déroulant en été ! Une bonne nouvelles pour les clubs qui perdaient leurs joueurs en plein championnat auparavant. Une moins bonne nouvelle pour les joueurs eux-mêmes qui devront affronter les canicules africaines…

Dans tous les cas, les choses risquent d’être ultra-intéressantes avec un énorme favori (l’Égypte), plusieurs outsiders de qualité (le Sénégal, le Nigeria et le Ghana principalement) et certaines équipes qui ne sont certainement pas à exclure de vos pronostics comme la Côte d’Ivoire, le Maroc, le tenant du titre Camerounais ou la Tunisie. Sans oublier trois nouveaux venus très contents de participer à leur première CAN : Madagascar, le Burundi et la Mauritanie !

Nous vous invitons ci-dessous à découvrir nos conseils et pensées sur les trois premiers Groupes de la CAN 2019 (la suite, ce dimanche) qui commence dès ce soir avec un petit Égypte – Zimbabwe des familles. Même si les plus supporters d’entre vous n’apprendrons pas grand-chose de nouveau…les plus sérieux parieurs apprécieront quelques rappels importants. Parce que la CAN, c’est aussi une compétition assez difficile à parier tant les surprises sont nombreuses et l’extra sportif… aléatoire.

Groupe A : Égypte, République démocratique du Congo, Ouganda et Zimbabwe

Mo Salah EgyptComme la plupart des groupes de la CAN, le Groupe A du pays hôte, l’Égypte, compte deux énormes favoris et deux purs outsiders. Dans le cas de ce Groupe A, nous serions tentés de vous citer l’Égypte et la RD Congo comme favoris face à un Ouganda relativement inconnu en Europe alors que du côté Zimbabwéen, il ne s’agit que de la 4éme participation à la CAN (qui a connu 32 éditions…).

Ce pourrait bien être une erreur ! En qualifications, l’Ouganda a dominé largement (4 victoires, 1 nul, 1 défaite) un groupe composé de la Tanzanie, du Lesotho et d’un très décevant Cap-Vert. Quant au Zimbabwe, ils ont terminés premiers avec deux points d’avance sur… la RD Congo ! En allant notamment gagner 1-2 à Kinshasa, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Comme très bien expliqué dans l’une des vidéos récentes de Romain Molina, il faut se méfier lorsque vous pariez sur la CAN. Certes, la majorité des joueurs de l’Ouganda et du Zimbabwe évoluent en Afrique (souvent du Sud) mais ils sont bien plus habitués à évoluer dans des conditions dantesques (de chaleur et d’organisation) que les nombreux binationaux de la RD Congo par exemple. Par plus de 40 degrés, les niveaux risquent de se rapprocher entre les équipes remplies de binationaux et africains jouant en Europe depuis longtemps face à des plus petites nations habituées à ces conditions.

Ce qui ne nous empêchera pas, dans ce Groupe A, de largement miser sur l’Égypte. À domicile, avec le meilleur joueur africain actuel (Mo Salah), le plus gros palmarès d’Afrique (7 titres, loin devant le Ghana avec 4 titres) sans oublier un arbitrage maison classique en Afrique, les Égyptiens sont capables de gagner toutes leurs rencontres jusqu’en finale. L’Égypte est cotée à 5/1 pour gagner la CAN au moment d’écrire ces lignes, ce qui ne nous semble pas si mal. Attention, comme toujours, les paris sur les premiers matchs d’une compétition continentale sont risqués : il est souvent mieux de prendre le temps d’évaluer les forces en présence après les premiers matchs de poule.

Groupe B : Nigeria, Guinée, Madagascar et Burundi

John Obi Mikel NigeriaComme pour le Groupe A, ce groupe devrait compter sur un énorme favori (le Nigeria), un théorique favori pour la seconde position (la Guinée) et deux équipes que personne ne voit passer : Madagascar et le Burundi. A priori, c’est difficile de penser le contraire puisqu’il s’agit de la toute première participation de ces deux pays en 32 éditions de la CAN !

Derrière un Nigeria emmené par le plus français des entraineurs allemand (Gernot Rohr) et une flopée de joueurs du subtop européen (John Obi Mikel, Troost-Ekong, Iwobi, Ndidi, etc.) la bataille devrait pourtant faire rage entre les trois pays suivants. Premièrement, il ne faut certainement pas sous-estimer le Burundi ! De fait, en qualifications, ils ont eu un bilan assez incroyable : 2 victoires (contre le Sud-Soudan) et 4 nuls contre le Mali et le Gabon (éliminé), excusez du peu. Parier sur au moins 2 matchs nuls de cette équipe est peut-être un combiné intéressant et ce même si le Nigéria est ultra favori pour ce qui sera le match de rentrée de ce groupe.

Quant aux Malgaches, ils sont sortis d’un groupe de qualification assez faible derrière les intouchables Sénégalais, en devançant la Guinée Équatoriale et le Soudan. Gageons que ceux qui évoluent majoritairement en France (13 joueurs sur 23 !) aborderons la compétition sans la moindre pression ce qui pourrait s’avérer un grand plus pour les équipiers de Jeremy Morel (qui vient d’avoir ses premières sélections à 35ans) face à des Guinéens dont ont attends beaucoup.

La raison est simple : la Syli Nationale emmenée par le coach belge Paul Put a terminé ses qualifications en première position devant… la Cote d’Ivoire ! De fait, même si la plupart des Guinéens ne sont pas très connus, aucun d’eux n’évolue en Afrique et les deux stars sont (Naby Keita de Liverpool et Amadou Diawara de Napoli) sont capables d’emmener leurs équipiers vers des sommets. Du coup, nous avouons qu’un petit combiné (aux alentours de 2,15 contre 1) sur la Guinée et le Nigeria pour leurs premiers matchs est… très tentant. N’oubliez pas de rejoindre notre Groupe VIP pour plus de détails sur nos paris finaux !

Groupe C : Sénégal, Algérie, Tanzanie et Kenya

Sadio Mane SenegalTerminons notre analyse des trois premiers groupes de la CAN 2019 avec le Groupe C, qui ne déroge pas à la règle des deux favoris / deux outsiders. Derrière un Sénégal qui est le second favori de la compétition (6 contre 1 selon Unibet), l’Algérie est théoriquement largement plus forte que la Tanzanie et le Kenya. Est-ce que cela se traduira dans les résultats ? Rien n’est moins certain…

Tout d’abord, la qualif des Fennecs ne fut pas si facile dans un groupe pourtant assez faible (Bénin, Gambie et Togo). 3 victoires, 2 nuls et 1 défaite, ce n’est pas si terrible même si cela a rapporté la première position. Ensuite, niveau extra-sportif, nous ne sommes pas certains que le coach Djamel Belmadi tienne tellement bien ses joueurs en main. La polémique ridicule qui a valu l’exclusion du groupe du Brestois Haris Belkebla (coupable d’avoir… montré ses fesses pendant une rediffusion de Fortnite !) ne nous donne pas vraiment confiance. A moins que cela n’ait été qu’une façon détournée de faire rentrer dans le groupe Andy Delort, qui a obtenu la nationalité de toute justesse ?

De tout cela, les Tanzaniens et les Kényans n’ont que faire ! Leur objectif est clair : terminer en deuxième position minimum et surprendre au moins l’un des deux favoris. Face aux Sénégalais alignant plusieurs des meilleurs joueurs d’Afrique comme Sadio Mané (Liverpool), Kalidou Koulibaly (Napoli) ou Keita Baldé (Inter), cela sera compliqué. Mais face aux Algériens… rien n’est impossible ! Soyons honnêtes, nous n’y croyions que à moitié avec la Tanzanie qui ne s’était plus qualifiée depuis… 1980 et disputera seulement sa deuxième CAN. Malgré  leur superstar Mbwana Samatta (meilleur buteur du dernier championnat de Belgique avec Genk), l’équipe composée à 2/3 de joueurs évoluant dans le championnat local risque d’avoir du mal à gérer la pression. Leur qualification, loin derrière l’Ouganda, fut d’ailleurs très compliquée dans un groupe très faible avec le Lesotho et le Cap-Vert. A noter que à 1,35 contre 1, nous utiliserons probablement leur premier match contre le Sénégal (vainqueur) pour un pari combiné avec d’autres rencontres.

Pour une surprise, nous croyions plus dans le Kenya ! Le pays voisin, dont ce sera la 5éme participation, a réalisé de très bonnes qualifications en battant notamment 1-0 l’un des mastodontes du football Africain : le Ghana ! Des Black Stars qui ne gagnèrent d’ailleurs que 1-0 à domicile contre les mêmes Kényans. Certes, mis à part Victor Wanyama (Tottenham), la sélection du français Sébastien Migné est relativement inconnue. Mais cette sélection est parfaite pour conclure sur ce que nous avons déjà écrit : méfiez-vous des soi-disant petites équipes sur cette CAN ! L’Algérie à 1,45 contre 1 pour son entrée en lice contre ce pays, ce n’est pas spécialement une bonne affaire selon nous.

à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires