Paris en Ligne : La réforme de la fiscalité se précise

Depuis plusieurs mois déjà, une réforme de la fiscalité du secteur des jeux en ligne apparaît comme une évidence. Les opérateurs légaux vous diront qu’ils l’ont toujours dit et que le gouvernement ne peut guère plus prolonger  le mode de taxation sous peine de tuer le marché et d’être contre-productif.

Aujourd’hui, c’est l’ARJEL elle-même qui, selon le journal La Tribune, a remis un rapport au gouvernement prônant notamment de « basculer la fiscalité sur le produit brut des jeux (PBJ), soit la somme que touche l’opérateur après reversement des gains« , plutôt que sur le montant des mises, comme c’est le cas depuis l’ouverture du marché à la concurrence en juin 2010.

Des gains revus à la hausse ?

Autre cheval de bataille des bookmakers français et des parieurs : le Taux de Retour aux Joueurs (TRJ). Celui-ci est actuellement plafonné par la loi à 85%. Toujours selon cet article de la Tribune, l’ARJEL voudrait voir ce taux réhaussé de 10% afin de permettre aux sites de paris en ligne agréés en France de pouvoir proposer un TRJ d’environ 95% en moyenne, soit l’équivalent de la plupart des opérateurs dits « .com ».

Cela aurait pour but de diminuer la fuite des joueurs vers ces sites étrangers et non-détenteurs d’une licence qui proposent des cotes plus attrayantes et donc de meilleures perspectives de gains. Les opérateurs légaux pourraient espérer une augmentation des mises des joueurs conséquente, de l’ordre de 10 à 15%.






à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires