Paris sur la Coupe du Monde Féminine

A moins de vivre dans une grotte, vous êtes tous déjà au courant : la Coupe du Monde Féminine, c’est en ce moment et c’est sur le sol français ! Alors que la phase de poules vient de se terminer, nous avons décidé de vous faire un rapide petit bilan et surtout, de vous proposer une analyse gratuite des 5 huitièmes de finales que nous trouvons les plus intéressants sportivement et surtout, au niveau des paris sportifs !

Chose unique en France, nos conseils sont totalement gratuits et, contrairement à la majorité des concurrents, nous ne vous promettons aucune fortune sans efforts, etc. Par contre, nous essayons de faire de vous des parieurs ‘’bons pères de famille’’ capables de parier de manière intelligente et sans stress. A noter que tous les conseils suivants ne reflètent pas toujours les conseils finaux de notre Groupe VIP. Si vous voulez aller plus loin, nous avons pour le moment une offre extraordinaire de premier mois à 1 euros (valeur normale, 29,9 euros) qui est idéale pour découvrir nos paris. Nous sommes largement gagnants ces dernières semaines, ce serait dommage de ne pas en profiter !

France – Brésil

Marta Bresil

France – Brésil, chez les hommes, ce serait en quelque sorte l’affiche du siècle. Un match que nous avons d’ailleurs pu éviter en 2018 (Merci les belges !) en demi-finales de la Coupe du Monde Masculine. La donne est différente chez les femmes : même si les Brésiliennes ont un petit palmarès sympa (secondes en 2007 et troisièmes en 1999), celle (Marta, 33ans) qui fut longtemps considérée comme la meilleure joueuse au monde et une technique supérieure à la moyenne, elles sont clairement en perte de vitesse depuis plusieurs années. Les 3 défaites (face au Japon, l’Angleterre et les USA) en SheBelievesCup en début d’année ne prouvent pas le contraire.

Du coup, face à nos bleues jouant à domicile et ultra-favorites du tournoi…cela risque d’être un peu court ! Faut-il néanmoins parier sur ce match ? Rien n’est moins certain… 1,35 n’est pas une cote extraordinaire et le dernier match de poule de la France, contre le Nigeria, a bien prouvé que les locales ne sont pas aussi sereines qu’on aurait aimé le croire. A moins d’un arbitrage maison (et honteux) comme face aux africaines, cela sera un match très difficile. Gageons que certains d’entre vous mettrons même une petite somme sur le Brésil (9,5 contre 1 !) pour ne pas être 100% déçus en cas de défaite.

Norvège – Australie

Norvège – Australie et Suède – Canada ont la particularité d’être les deux seuls matchs de ces huitièmes très serrés selon les bookmakers. De fait, ce huitième qui se joue ce soir (21h) à Nice voit les Australiennes (2,12) légèrement favorites face aux scandinaves, cotées à 3,15 contre 1 sur Unibet. Ce statut de favorites des Socceroos est-il justifié ? Oui si on en juge par le classement FIFA (elles sont 6émes et les Norvégiennes 12émes) mais pas spécialement si l’on regarde les résultats en phase de poule.

De fait, malgré sa défaite contre la France (2-1), les Norvégiennes ont été très solides alors que l’Australie a connu des difficultés (défaite 1-2) contre l’Italie et le Brésil (victoire 3-2 grâce à l’owngoal d’une brésilienne…). La seule rencontre récente entre les deux pays, début 2018, a bien prouvé que le résultat de ce duel sera très indécis : 4-3 pour les Australiennes, victorieuses sur un but de Crummer à la 90éme minute… Bref, tout cela est bien compliqué et mis à part une toute petite pièce sur un match nul (pas loin des 4 contre 1) nous ne parierons probablement pas sur cette rencontre.

Suède – Canada

Italie vs SuedeOn ne va pas se mentir : nous ne sommes pas les plus grands spécialistes de l’histoire du football féminin. Reste que pour ce huitième de finale entre la Suède et le Canada, nous sommes assez surpris du statut assez clair de favori (2,4) des Canadiennes face aux Suédoises (3,3). De fait, les scandinaves ont un meilleur palmarès (deux fois troisièmes, la dernière fois en 2011) que les Canadiennes (une fois quatrièmes, en 2003…).

De plus, les Nord-Américaines furent peu convaincantes en Groupe avec une victoire galère 1-0 face aux faibles Camerounaises et une défaite 2-1 contre les Pays-Bas. Certes, les Suédoises n’ont rien pu faire contre les USA (l’équipe qui nous impressionne le plus avec l’Angleterre) mais elles ont facilement battu la Thaïlande (5-1) et le Chili (2-0). Un petit pari (risqué, donc, avec moins de 2/3% de votre bankroll) sur la Suède nous semble pas mal. Et pourquoi pas en combiné avec l’Italie, dont nous vous parlons ci-dessous ?

Italie – Chine

Même si elles ne sont que 15émes au monde (juste devant…la Chine), les Italienne ont été assez impressionnantes en phase de Groupe : 2-1 contre l’Australie pourtant largement favorite. 5-0 contre la Jamaïque. Et une défaite 0-1 contre le Brésil alors qu’elles étaient déjà certaines de se qualifier. Avec une petite victoire contre l’Afrique du Sud (1-0) pourtant assez faible, un match nul (0-0 contre l’Espagne) et une défaite contre l’Allemagne (1-0), le bilan est nettement moins convaincant pour les Chinoises. Nous pensons les Italiennes capables de gagner avant la fin du temps réglementaire. Aux alentours de 2 contre 1, la cote nous semble sympathique.

Pays-Bas – Japon

Japon FemmesQuel est le point commun entre la France, l’Allemagne, l’Angleterre, les USA et les Pays-Bas ? Ces 5 pays ont tous terminés leur phase de poules avec 3 victoires ! Bref, vous l’aurez-compris, les Néerlandaises sont très solides. Du coup, elles sont favorites face aux Japonaises…ce qui n’étais pas spécialement le cas avant le mondial ! De fait, les Asiatiques ont théoriquement beaucoup plus d’expérience et un palmarès récent impressionnant : championnes en 2011 / finalistes en 2015. Malgré une phase de poule ultra décevante (le match nul contre l’Argentine fut LA surprise du premier tour), les Japonaises pourraient passer face aux Pays-Bas fait mieux qu’un huitième de finale en Coupe du Monde Féminine. Et vu que la cote du Japon est à 4,5 contre 1…

Les autres matchs

Allemagne – Nigeria, Angleterre – Cameroun et Espagne – USA sont trois huitièmes avec un point commun : un ULTRA favori (ici, l’Allemagne, l’Angleterre et les USA) face à une sélection déjà heureuse d’être arrivée à ce niveau. Aucun intérêt de parier sur ces matchs. Une (grosse) surprise est toujours possible, notamment avec la solidité défensive des Nigérianes et le talent espagnol. Et surtout, les cotes sont vraiment trop faibles que pour avoir le moindre intérêt. A éviter.

à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires