L’autorité de régulation de la publicité en Grande-Bretagne (l’équivalent en France serait le CSA) vient d’interdire une publicité de Partouche Betting mettant en scène le célèbre footbaleur Eric Cantona…



Eric Cantona de Partouche BettingL’A.S.A ou  »Advertising Standards Authority », qui est l’autorité de régulation de la publicité en Grande-Bretagne (l’équivalent en France serait le CSA) vient d’interdire une publicité de Partouche Betting mettant en scène le célèbre footbaleur Eric Cantona, la figure médiatique de Partouche depuis 2007, ayant jugé que cette pub était  »irresponsable ».

Le litige porte sur des citations que prononcent Eric Cantona dans cette publicité de Partouche Betting, site de paris sportifs en ligne autorisé en Grande-Bretagne. Cette publicité, sur fond d’élimination de l’équipe d’angleterre pour l’Euro 2008, met en scène Eric  »the King » incarnant justement un roi qui encourage ses troupes à  »parier pour oublier ». L’A.S.A estime que les citations employées par Eric Cantona , »bet to forget » ( « parier pour oublier » ) et « click or regret » ( « cliquer ou regretter » ) ne respectent pas le code de pratique du  »Comité des pratiques publicitaire » (CAP) qui protège le consommateur contre des pratiques jugées abusives.

L’autorité qui régie entre autres les publicités sur les jeux en ligne a considéré que cette publicité incite au jeu en suggérant que c’est un moyen d’échapper aux problèmes personnels. Partouche conteste ces affirmations en disant que cette publicité est à prendre sur le ton de l’ironie, qu’elle doit être considéré dans le contexte de l’élimination de l’équipe anglaise pour l’Euro 2008. Partouche indique également que la publicité a disparu des écrans après l’Euro. L’A.S.A considère, malgré ces précisions de Partouche, que la relation entre « bet to forget » ( « parier pour oublier » )et la non qualification de l’angleterre n’est pas clairement établi dans la publicité. Partouche doit donc modifier sa publicité et retirer les citations « bet to forget » ( « parier pour oublier » ) et « click or regret » ( « cliquer ou regretter » ) pour la rendre conforme au code de pratique en vigueur.

La publicité est toujours disponible ici par contre elle ne devrait pas y rester très longtemps après cette injonction. Les anglais auraient-ils perdu leur humour so british ? A vous de juger…

Source: www.asa.org.uk

à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires