Rémy Di Grégorio en garde à vue pour dopageLe Tout de France a souvent été marqué par des affaires de dopage, et l’édition 2012  n’échappera pas à la règle puisque Rémy Di Grégorio a été placé mardi en garde à vue dans le cadre d’une commission rogatoire ouverte en juin 2011 pour trafic de produits dopants en bande organisée, a indiqué à l’AFP le procureur de Marseille Jacques  Dallest. Le coureur cycliste de l’équipe Cofidis a immédiatement été suspendu par son équipe alors qu’il occupait la 35e place au classement général de la Grande Boucle avant la reprise des hostilités, ce mercredi. Le Marseillais de 26 ans est cycliste professionnel depuis 2005, et a évolué dans les formations FDJ et Astana avant de rejoindre Cofidis cette saison…

« Trahi par un coup de téléphone »

Selon le quotidien sportif l’Equipe, le coureur aurait « été trahi par un coup de téléphone passé par son portable à destination d’un potentiel trafiquant de produits dopants ». Di Grégorio était alors placé sur écoute dans le cadre d’une enquête concernant Astana, l’équipe kazakhe dont il portait les couleurs en 2011. Ce dossier instruit par une juge d’instruction du pôle santé de Marseille, Annaïck Le Goff, et qui concerne « une présomption de dopage », a été ouvert l’an dernier mais il « connaît une actualité ces jours-ci » dans le cadre du Tour de France, souligne une source policière. A noter par ailleurs que deux hommes soupçonnés d’être « en relation » avec Di Grégorio ont été interpellés à Marseille. Leur identité n’a pas été dévoilée…


En attendant la fin de la garde à vue (48 heures maximum), l »équipe Cofidis a donc pris ses précautions en annonçant la suspension temporaire de son coureur. Et si les faits qui lui sont reprochés sont avérés, Di Grégorio « sera licencié sur le champ comme le prévoient les termes de son contrat et la politique d’éthique de l’équipe ». La team considère d’ailleurs cet acte comme un cas isolé ne devant en aucun cas « remettre en cause la participation de l’équipe au Tour de France et pénaliser ceux qui n’ont rien à se reprocher ». Les coureurs Cofidis seront donc bel et bien de la 10e étape de la Grande Boucle, mais nul doute qu’il seront perturbés par cette affaire.

Profil de l’étape Mâcon / Bellegarde-sur-Valserine 194.5KM

Après une journée de repos bien méritée, les participants au Tour de France abordent les sommets les plus prestigieux. A commencer par le col du Grand Colombier, sommet de la dixième étape, mercredi, entre Mâcon et Bellegarde-sur-Valserine. Avec déjà près de deux minutes d’avance en tête du classement général, Bradley Wiggins pourrait écraser la concurrence à l’occasion de cette reprise.

à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires