Si l’ARJEL a fait de la poursuite des sites illégaux en France son principal cheval de bataille dès la publication de la loi sur les jeux en ligne en juin dernier, on peut logiquement se demander pourquoi elle ne s’est pas encore penchée sur une anomalie plutôt aberrante pour une activité telle que les paris en ligne.







Sites illégaux sur Google.fr : que fait l'ARJEL ?

Si l’ARJEL a fait de la poursuite des sites illégaux en France son principal cheval de bataille dès la publication de la loi sur les jeux en ligne en juin dernier (l’exemple de StanJames, mis en demeure et forcé de bloquer l’accès de son site aux internautes basés en France vient immédiatement à l’esprit), on peut logiquement se demander pourquoi elle ne s’est pas encore penchée sur une anomalie plutôt aberrante pour une activité telle que les paris en ligne.

Des résultats qui font la part belle aux sites non agréés

En effet, Il suffit de taper « pari sportif » ou « paris en ligne » dans Google.fr pour se rendre compte que cinq des dix premiers résultats sont soit des opérateurs non licenciés (Sportingbet, Betway) ou la version en .com de sites agréés en France comme Unibet, Betclic et Bwin. La plupart des joueurs potentiels voulant savoir sur quels sites parier sur internet iront googler ces termes précis et peuvent donc être démarchés par des opérateurs non agréés. Une situation illogique et incompréhensible lorsque l’on connaît l’importance des moteurs de recherche dans la stratégie de recrutement pour les opérateurs de paris sportifs.

Il est bon de noter que les classements des pages de résultats sur Google.fr reposent sur des algorithmes de calcul purement mathématiques et ils ne sont en aucun cas subjectifs. Il devrait donc être du ressort d’une autorité telle que l’ARJEL de prendre contact avec Google afin de demander que soient pris en compte des critères tels que la légalité ou pas des sites qui apparaissent dans ces résultats en fonction de la législation en place en France.

Concurrence déloyale

La situation telle qu’elle est n’est bien entendu pas du goût des opérateurs titulaires d’une licence de l’ARJEL. BetClic, SAjOO, EurosportBET et tous les autres bookmakers légaux qui sont soumis aux diverses taxes sur leur activité et se retrouvent donc victimes de ce laisser-faire se sont unis dans une démarche commune auprès de l’ARJEL, pointant du doigt cette concurrence déloyale et curieusement ignorée par l’autorité de régulation du marché. L’objectif est que l’ARJEL prenne acte de cette anomalie et fasse en sorte que Google.fr « nettoie » ses résultats en ne permettant plus à un opérateur non licencié ou à un site dont l’extension n’est pas .fr d’apparaître sur les pages de la version française du moteur de recherche.






à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires