A 25 ans, Wesley Sneijder est le stratège de l’équipe des Pays-Bas pour la Coupe du Monde. Auteur d’un Euro lumineux marqué par deux réalisations et deux titres de « meilleur homme du match » malgré une élimination en quarts de finale (face à la Russie), Sneijder veut croire à un avenir victorieux pour les Oranjes, alors qu’il prendra part à sa quatrième phase finale d’une compétition internationale.







A 25 ans, Wesley Sneijder est le stratège de l’équipe des Pays-Bas pour la Coupe du Monde. Auteur d’un Euro lumineux (marqué par deux réalisations et deux titres de « meilleur homme du match ») malgré une élimination en quarts de finale face à la Russie, Sneijder veut croire à un avenir victorieux pour les Oranjes, alors qu’il prendra part à sa quatrième phase finale d’une compétition internationale. L’actuel milieu de terrain de l’Inter Milan espère marcher sur les traces de ses glorieux aînés (deux finales de Coupe du Monde, en 1974 avec Johan Cruyff puis en 1978), voire faire encore mieux en rapportant une première victoire en Coupe du Monde au pays.

Sur un plan personnel, Sneijder, formé à l’Ajax, réalise une saison pleine avec le club intériste : « Je me sens très en forme et dans un état d’esprit solide« , explique le Néerlandais. Il livre même le secret de son nouvel entraîneur José Mourinho : « Il est très professionnel, mais ce sont ses méthodes qui font de lui un technicien à part. Il est rigoureux et méticuleux, ce qui le pousse à effectuer un travail en profondeur avec chacun de ses joueurs. Avec lui, le moindre petit détail a son importance« .

Avec les Pays-Bas, Sneijder, qui a connu sa première sélection en 2003, souhaite remporter un nouveau titre international après celui de 1988 conquis par le trio van Basten, Gullit et Rijkaard. Pour valider leur billet pour l’Afrique du Sud, les Oranjes ont réussi une phase de qualification parfaite avec huit succès en autant de rencontres. De quoi afficher de hautes ambitions pour cette Coupe du Monde : « Je pense que nous irons au-delà de la phase de groupes. Ensuite, nous verrons au fur et à mesure. Il faut aussi un peu de chance pour tirer son épingle du jeu lors de compétitions de ce niveau« . Pour lui, le groupe des Pays-Bas, également composé du Cameroun, du Danemark et du Japon est « très difficile« .

Au sein de cette sélection de grands talents, Wesley Sneijder occupe une place de choix : « Je veux être un joueur clé. J’aime évoluer derrière les attaquants. Je suis aussi content de retrouver les autres internationaux, car nous ne nous voyons vraiment pas souvent« . Avec les van der Vaart, Kuyt, van Bommel, van Persie, Robben, Babel et autres Huntelaar, il a un objectif bien précis : « C’est clair, nous voulons devenir champions du monde !« , lance Sneijder. Avant d’en arriver là, les Pays-Bas doivent franchir le premier tour. S’ils y étaient parvenus en 2006, ils n’avaient pas été beaucoup plus loin (élimination en huitièmes de finale contre le Portugal).

Les Pays-Bas sont les favoris des bookmakers pour terminer premiers de leur groupe : le site de paris sportifs Betclic propose une cote de 1,65 pour une place de premier des Oranjes. En regardant plus loin, la cote pour une place de finaliste de la Coupe du Monde des Pays-Bas est de 7,00 sur Betclic, ce qui classe la sélection de Bert van Marwijk sixième derrière l’Espagne, le Brésil, l’Angleterre, l’Argentine et l’Italie.






Étiquettes : , , ,
à Lire aussi
Commentaires
Vos commentaires