Premiers problèmes d’effectif pour l’Allemagne

21 avril 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Le sélectionneur de l’équipe d’Allemagne n’a pas enregistré de bonnes nouvelles. Tout d’abord, la blessure au genou droit de Simon Rolfes n’évolue pas suffisamment vite. A 28 ans, le milieu récupérateur du Bayer Leverkusen semblait avoir une place acquise au sein du groupe de Joachim Löw, mais Simon Rolfes a été opéré du genou il y a maintenant quatre mois et ne voit pas encore le bout du tunnel. Depuis, le joueur ne se fait d’ailleurs plus trop d’illusions sur sa présence en Afrique du Sud et estime qu’il devrait « très probablement » déclarer forfait pour la Coupe du Monde.

S’il avait déjà disputé une phase finale lors de l’Euro 2008, il n’a en revanche jamais pris part à un Mondial. « Il est très probable que le Mondial 2010 soit hors de ma portée. Je dois me préparer à ne pas y aller, c’est dommage, mais je suis en contact régulier avec Joachim Löw et il connait ma situation« , a expliqué le capitaine du Bayer Leverkusen qui a déjà fait une croix sur la Coupe du Monde. Rolfes a porté à 21 reprises le maillot de la Mannschaft et a même été titulaire lors du dernier Euro.

« C’est un choc pour nous tous, parce que Simon a toujours été très performant en sélection, notamment lors du match décisif pour la qualification pour le Mondial-2010 contre la Russie« , avait déclaré le sélectionneur allemand en janvier dernier lors de la blessure du joueur.

C’est dire si son absence est une mauvaise nouvelle pour l’Allemagne, demi-finaliste de sa Coupe du Monde en 2006. Son association avec Michael Ballack faisait merveille dans l’entre-jeu allemand et la question de son remplacement se pose donc. Le sélectionneur de l’équipe d’Allemagne osera-t-il se tourner vers Torsten Frings, joueur du Werder Brême, auteur d’une excellente saison, sur qui il avait clairement fait comprendre qu’il ne comptait pas ?

Un malheur n’arrivant jamais seul, l’Allemagne a également enregistré la blessure de l’un de ses gardiens, René Adler. Le portier du Bayer Leverkusen s’est fracturé une côte et si la durée de son absence n’est pas encore fixée, Adler risque de ne pas revenir avant la fin du championnat. En concurrence avec Neuer (Schalke 04) et Wiese (Werder Brême) pour le poste de titulaire en sélection, Adler (25 ans), titularisé à neuf reprises, est confiant et s’est dit « prudemment optimiste« .

Joachim Löw a heureusement encore des certitudes pour sa liste, notamment en attaque. Miroslav Klose et Lukas Podolski seront du voyage : « Je sais que leur réussite cette saison n’est pas très convaincante, mais je ne doute aucunement de ce qu’ils peuvent apporter« , a-t-il confié. Mario Gomez (Bayern Munich) fera lui aussi partie de l’équipe. Sur cinq places d’attaquants, trois sont donc d’ores et déjà distribuées.

Pour le reste, Löw va certainement être contraint de dévoiler le 6 mai un groupe élargi de joueurs pour le Mondial en Afrique du Sud, en raison de la finale de la Coupe d’Allemagne qui opposera le 15 mai le Bayern Munich au Werder Brême, deux des plus gros pourvoyeurs de joueurs pour la Mannschaft. Du coup, c’est peut-être une dizaine de joueurs qui pourraient faire défaut pour le début du stage en Sicile (14-21 mai) et pour le premier des trois matches de préparation.

« Plus les joueurs seront réunis tard, plus il sera difficile de les mettre tous à niveau, car il faudrait des entraînement très individualisés« , a précisé le sélectionneur qui devra donner la sélection définitive des 23 joueurs retenus avant le 1er juin, date fixée par la FIFA.

D’après Betclic, malgré ses soucis d’avant préparation, le triple champion du monde allemand fait toujours office de favori dans le groupe D. Le site de paris sportifs propose en effet une cote de 1,70 pour une première place de l’Allemagne lors de la première phase. La faculté de cette sélection à briller dans les grands rendez-vous fait même que la cote pour une place de finaliste de l’équipe d’Allemagne est de 7,00, soit la sixième meilleure des trente-deux équipes présentes en Afrique du Sud à partir du 11 juin.






Lukas Podolski vise encore plus haut à la Coupe du Monde

24 mars 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Elu meilleur jeune joueur de la Coupe du Monde 2006, Lukas Podolski attend avec impatience la Coupe du Monde en Afrique du Sud pour tenter de confirmer un talent qui peine à s’illustrer en Bundesliga avec le FC Cologne, où il est revenu en début de saison. L’attaquant avait grandement contribué à la place de demi-finaliste atteinte par la Mannschaft sur ses terres (élimination contre l’Italie) et l’Allemagne fonde de grands espoirs pour cette nouvelle édition. Après cette bonne performance en 2006 et le départ de Jürgen Klinsmann du poste de sélectionneur, c’est son ex-adjoint, Joachim Löw, qui conduisit les Allemands jusqu’en finale lors de l’Euro 2008 (défaite face à l’Espagne, 0-1).

Si l’Allemagne poursuit sa progression, elle ne devrait pas être très loin du podium, voire de la victoire finale en Afrique du Sud. Pour cela, elle devra compter sur l’efficacité d’un attaquant comme Podolski. Pour lui, cette deuxième participation à un Mondial s’annonce tout aussi passionnante : « La Coupe du Monde 2006 était très spéciale. C’était ma première expérience à ce niveau et j’ai eu la chance de jouer devant mon propre public, dans une ambiance extraordinaire. Maintenant, cette première Coupe du Monde africaine s’annonce tout à fait passionnante. Je pense que, comme il y a quatre ans, les matchs devraient se disputer dans une atmosphère extraordinaire, comme on a pu le voir lors de la Coupe des Confédérations« .

Au cours des qualifications, « Poldi », qui fêtera ses 25 ans quelques jours avant l’ouverture de la Coupe du Monde, a montré qu’il savait faire preuve de caractère. Lors du match contre le Pays de Galles, l’attaquant allemand a notamment donné une gifle à Michael Ballack, son capitaine, après un accrochage. Un mouvement d’humeur qui n’empêche pas Joachim Löw de continuer à lui faire confiance, comme en attestent les déclarations du sélectionneur, livrées il y a quelques temps : « Sur la scène internationale, Lukas a souvent été extraordinaire, il répond présent, chose que je n’ai pas vue avec Cristiano Ronaldo lors du Mondial 2006 et de l’Euro 2008« .

Une reconnaissance que Podolski lui rend bien. « C’est un entraîneur expérimenté. Il connaît beaucoup de choses et possède un vrai crédit auprès des joueurs. Il travaille beaucoup en amont avec ses adjoints mais il est aussi très proche du groupe. Sous son impulsion, l’Allemagne a vraiment adopté une nouvelle philosophie de jeu« , a expliqué le joueur qui doit toutefois encore assurer sa place dans le groupe. Une sélection qui passe par de bonnes prestations en club. Autre atout pour le rapide Podolski, sa polyvalence très recherchée. « Le sélectionneur sait que je suis capable d’évoluer en pointe ou sur l’aile gauche. Je crois que cela joue en ma faveur« , estime le joueur du FC Cologne.

Plutôt en retrait avec deux buts marqués en 20 matchs, Podolski reste confiant : « J’aimerais disputer tous les matchs, défier les plus grands joueurs de la planète et me mettre en évidence » a-t-il confié avant de préciser que « ce qui compte, c’est que l’équipe aille le plus loin possible« . Et pour cela, il faudra d’abord se défaire de la Serbie, du Ghana et de l’Australie au premier tour. « C’est un groupe très relevé. Face à de telles équipes, on n’a pas le droit à l’erreur. Ceci dit, je suis convaincu que, si nous nous évoluons à notre meilleur niveau, nous avons les moyens de passer ce premier obstacle et d’aller beaucoup plus loin« , prédit l’attaquant allemand.

Une tendance que suivent les bookmakers, puisque les sites de paris sur la Coupe du Monde comme Betclic font de l’Allemagne leur favori pour finir en tête du groupe D avec une cote de 1,70.