Licences paris sportifs : BetClic, Bwin et Sajoo parmi les premiers opérateurs agréés

07 juin 2010 par · 1 Commentaire 







7 Juin 2010 – 23h  Indiscrétion ParisSportifs.com : Alors que l’ARJEL annoncera demain, mardi 8 juin, la liste des opérateurs de paris sportifs en ligne auxquels elle aura octroyé les premières licences, des sources proches de ParisSportifs.com nous permettent de vous dévoiler en avant-première que BetClic aurait obtenu les trois agréments (paris sportifs, poker en ligne et paris hippiques) et pourra donc proposer des paris en ligne légalement en France dès mercredi et, donc, à temps pour la Coupe du Monde de football. Outre BetClic, Sajoo et bwin feraient également partie des heureux élus. Plusieurs autres opérateurs auraient par contre été recalés et selon quelques indiscrétions, il se murmure que Zeturf ferait partie des grands perdants.

Plus d’infos sur ParisSportifs.com dans la journée de mardi.

Mise à Jour Mardi 9h:

Voici la liste des opérateurs ayant obtenu une licence de l’ARJEL (detail par type de jeu):

  • Betclic Entreprises Limited: agréments pour les Paris sportifs, paris hippique et poker
  • Beturf: agrément pour les Paris Hippiques
  • BES SAS (Bwin): agrément pour les paris sportifs et paris hippiques
  • Everest Gaming Limited: agréments pour le Poker
  • La Française des Jeux: agréments pour les paris sportifs
  • France Pari: agrément pour les paris sportifs
  • Iliad Gaming (Chilipari): agrément pour les paris sportifs
  • PMU: agréments pour les paris sportifs et poker et paris hippiques
  • Sajoo: agréments pour les paris sportifs et poker
  • SPS Betting (Eurosportbet): agrément pour les paris sportifs et poker
  • Table 14: agrément pour le poker






Jeux en ligne : Les sénateurs adoptent un amendement autorisant les cartes prépayées !

24 février 2010 par · 1 Commentaire 







Jeux en ligne : Les sénateurs adoptent un amendement autorisant les cartes prépayées !Les sénateurs réunis en séance plénière ce mercredi pour examiner le texte du projet de loi sur l’ouverture à la concurrence des jeux en ligne ont adopté l’amendement No 91 déposé par le sénateur centriste Nicolas About. Cet amendement portant sur l’Article 12 du projet de loi a pour objet l’autorisation des cartes prépayées pour approvisionner les comptes des joueurs:  »Les cartes prépayées peuvent être un moyen de limitation ou d’autolimitation des mises. Il n’y a pas, dès lors, de raison de se priver de ce moyen de paiement. En tant qu’elles sont délivrées par un prestataire de paiement, elles sont visées au code monétaire et financier. »

Voici le paragraphe du projet de loi modifié dans l’Article 12 :

 » l’approvisionnement d’un compte joueur par son titulaire ne peut être réalisé qu’au moyen d’instruments de paiement mis à disposition par un prestataire de services de paiement établi dans un État membre de la Communauté européenne » .

Les mots  »... directement à partir d’un compte de paiement » sont effacés permettant ainsi l’autorisation des cartes prépayées fournies par des prestataires de service de paiement établis au seins de l’UE.

Ces cartes disponibles chez les buralistes ne devraient dépasser un montant maximum de 100 Euros. On peut citer par exemple les cartes Neosurf et Ticket Surf déjà acceptées par certains opérateurs comme Zeturf ou Partouche Betting et vendues chez plus de 25000 buralistes en France. Ces moyens de paiement connaissent déjà un certain engouement du fait de la réticence de nombreuses personnes à utiliser leur carte bancaire en ligne.

Cet amendement nous amène à réfléchir également sur le cas des portefeuilles électroniques du type Moneybookers. Ce dernier étant un système de paiements en ligne et émetteur d’argent électronique agréé en vertu de la législation du Royaume-Uni et de l’Union Européenne (régi par la Financial Services Authority (FSA), l’Autorité des services financiers au Royaume-Uni), il n’y aurait donc aucune raison de l’interdire d’après l’Article 12 du projet de loi amendé.

Source : www.senat.fr





Loto-Québec se lance dans les jeux en ligne

05 février 2010 par · 2 Commentaires 







Loto-Québec se lance dans les jeux en ligneLe ministre des finances du Québec, M. Raymond Bachand, a annoncé hier que la société des loteries du Québec, Loto Québec (équivalent de la FDJ en France), est maintenant autorisée à offrir des jeux d’argent et de hasard sur Internet. Contrairement à la France où la FDJ est déjà autorisée à proposer ses services en ligne (Parions Web par exemple), le Québec n’autorisait pas encore aux joueurs de la Belle Province de parier en ligne. Rappelons que la situation au Québec est semblable à celle de la France avec la FDJ sur les jeux en dur, avec un monopole de l’opérateur national Loto-Québec sur tous les jeux d’argent et de loterie sur le territoire provincial, chaque province canadienne ayant sa propre autorité dans le domaine. Mais contrairement à la France qui va ouvrir le marché à la concurrence sur Internet, Loto-Québec aura le monopole sur les jeux en ligne et les paris sportifs.

Loto-Québec mettra a profit son savoir-faire et son expérience depuis 1969. Il faut rappeler également que l’opérateur québécois est reconnu à travers le monde en matière de jeu responsable, cela fait depuis de nombreuses années qu’une politique active de lutte contre le jeu compulsif est menée. Contrairement à la France, le Québec a considéré le problème beaucoup plus tôt, et plusieurs études ont été réalisées dans le domaine des troubles compulsifs et des jeux d’argent, avec des mesures concrètes dont un service financé par le gouvernement depuis 1993 appelé SOS Jeux. Les résultats de ces études ont d’ailleurs été utilisés par la FDJ par la suite, la France n’ayant jamais mené une étude complète.

Source: loto-quebec.com





TF1 et la FDJ partenaires dans les jeux en ligne

03 février 2010 par · 1 Commentaire 







TF1 et la FDJ partenaires dans les jeux en ligneLa chaine privée TF1 et la Française des Jeux ont annoncé par voie de communiqué de presse la signature d’un accord d’une durée de 3 ans sur les jeux en ligne et le sponsoring de programmes de la chaine. Ce partenariat stratégique va permettre à la FDJ de proposer en exclusivité sur le site tf1.fr un espace dédié aux jeux en ligne avec notamment une large offre de paris sportifs, poker et jeux de loterie. L’opérateur historique va également sponsoriser des programmes courts sur l’actualité sportive durant la coupe du monde, deux émissions ont d’ores et déjà été annoncées : « L’affiche du jour » et « Cap sur l’Afrique du sud ». De son coté la FDJ pourra utiliser des licences de marque de la chaine pour développer de nouvelles gammes de jeux à gratter notamment. Des figures reconnues de la 1ère chaine interviendront sur le site tf1.fr pour proposer des pronostics sportifs et autre contenu exclusif dans cet espace spécialement consacré aux paris en ligne.

Après le partenariat annoncé la semaine dernière entre la radio RMC et le PMU, c’est une autre alliance de poids entre un média national et un opérateur de jeux. La FDJ va ainsi profiter d’une exposition de choix sur le site tf1.fr qui attire chaque mois plus de 7 millions de visiteurs.

La stratégie de TF1 et de sa maison mère Bouygues sur les jeux en ligne semble avoir évolué ces dernières semaines. En effet, TF1 avait décidé de se lancer dans l’aventure des paris en ligne à travers sa filiale Eurosport en prenant 50% des parts de SPS Betting, société qui a lancé en juin 2009 le site EurosportBet.com au Royaume-Uni afin de se préparer à l’ouverture du marché en France en 2010. Patrick Le Lay, qui avait été débarqué de TF1 avait pris la tête de SPS, et souhaitait faire d’EurosportBet l’opérateur phare du groupe dans les jeux en ligne. Mais les distensions étaient grandes au sein du groupe Bouygues, et ce partenariat entre TF1 et la FDJ signifie vraisemblablement la fin de l’aventure EurosportBet.

On a d’ailleurs appris ce matin que la chaine prenait le contrôle à 100% de SPS en rachetant à Serendipity (le fonds d’investissement créé par Patrick Le Lay) les 50% qu’elle ne détenait pas. Cela pourrait signifier que TF1 a les mains libres pour fermer ou vendre SPS Betting. Vu que la FDJ aura l’exclusivité des paris sportifs sur le site tf1.fr, on imagine mal comment il pourrait en être autrement…






Le site 888 sport fait peau neuve !

27 janvier 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Le site 888 sport fait peau neuve !Le site 888 sport vient de dévoiler son tout nouveau design, avec un logo et une charte graphique complètement repensés. Fini les couleurs vertes et blanches rappelant le logo habituel du groupe 888, place à un design plus sobre et épuré où l’orange et le noir prédominent. Petit clin d’œil, 888 sport se rapproche des couleurs de notre site Parissportifs.com. On peut penser également que le 888 du logo évoque les anneaux olympiques, nous laissons bien évidemment le soin à chacun de se faire une idée sur cette refonte graphique. A noter, le site a été légèrement repensé dans sa conception, la navigation à travers les menus est simplifiée. Pour Roy Harpak, manager affiliés chez 888sport:  »Ce nouveau look sera plus reconnaissable pour les nouveaux joueurs et plus proche des joueurs existants ».

Pour de plus amples informations sur le site de paris sportifs 888 sport nous vous invitons à consulter notre test détaillé disponible sur Parissportifs.com






Paris en ligne : adoption définitive du texte de loi au mieux en avril 2010

21 janvier 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Paris en ligne : adoption définitive du texte de loi au mieux en avril 2010La Commission des finances du Sénat a poursuivi ce mardi 19 janvier ses travaux au sujet de la future loi sur les paris en ligne. Après les auditions du Ministre du budget Eric Woerth et de Jean-François Vilotte, président de la mission de préfiguration de l’Autorité de Régulation des Jeux en ligne (ARJEL) qui se sont déroulées le 13 janvier dernier, voici les points importants à retenir : Le président de la commission des finances du Sénat, Jean Arthuis, a indiqué que le calendrier législatif ne permettait pas d’envisager une adoption définitive du texte sur l’ouverture à la concurrence avant le mois d’Avril 2010. Rappelons que le texte doit être examiné devant le Sénat le 23 février prochain.

Instruction des dossiers : 1 à 4 mois

Tout d’abord, en réponse à une question d’un des membres de la commission sur la possibilité que la loi entre en application plus tard que prévu, c’est-à-dire après la Coupe du monde de Football, Jean François Vilotte a indiqué que le délai d’examen des dossiers de candidatures des opérateurs pour la délivrance de licences serait compris entre 1 et 4 mois. De plus, Eric Woerth a précisé que l’ARJEL sera prête dès la promulgation de la loi a instruire rapidement les dossiers présentés par les opérateurs en ayant notamment recours a des prestataires extérieurs durant la phase initiale pour accélérer le processus. Le ministre a précisé que le gouvernement  » […] n’a pas envisagé la situation dans laquelle le projet de loi ne serait pas adopté à temps pour la Coupe du monde 2010 au mois de juin prochain » .

Premières attributions de licences aux opérateurs: le flou règne

Si on se fie à ces dernières affirmations, les premières licences pourraient donc être attribuées en juin 2010 (en prenant le délai le plus optimiste de 1 mois pour examiner les candidatures et si la loi est bel et bien adoptée en avril). Sachant que les opérateurs devront connaitre précisément le cahier des charges imposé par l’ARJEL avant de soumettre leurs dossiers, le délai apparait tout de même extrêmement court.

Tout ceci soulève également le problème suivant : il est possible que des opérateurs soient acceptés à temps pour le début de la Coupe du monde et d’autres non si un afflux massif de candidatures est observé en même temps ne permettant pas à l’ARJEL de traiter efficacement toutes les demandes. On imagine donc le casse-tête de l’ARJEL pour satisfaire dans les délais toutes les demandes sans être accusée d’avantager tel ou tel opérateur.

Il y a fort à parier que les joueurs seront malheureusement les grands perdants dans toute cette affaire ne sachant pas s’y retrouver dans ce flou général.

Source: www.senat.fr





Les sites de paris sportifs en ligne encore méconnus des français

22 décembre 2009 par · Ecrire un Commentaire 







Les sites de paris sportifs en ligne encore méconnus des françaisSelon une étude réalisée par l’institut TNS Sofres pour l’EPIQ qui s’intitule  »les Français et les jeux d’argent en ligne » publiée le 17 Décembre dernier, on apprend que 48% des français interrogés jouent a des jeux d’argent. Mais les personnes qui jouent aux jeux d’argent sur Internet ne représentent que 4% des joueurs, loin derrière le Loto, les jeux de grattage et le PMU. Ceci s’expliquerait en partie par une certaine méfiance qui persiste à l’égard d’Internet, près de 75% des personnes interrogées lors de ce sondage ont indiqué qu’elles n’ont pas confiance dans les sites de jeux d’argent sur Internet. Les opérateurs de paris sportifs privés européens souffrent également d’un manque de reconnaissance du grand public en France, les marques telles le pmu.fr et la fdjeux.com bénéficient d’une notoriété beaucoup plus importante. En effet, Le pmu.fr est connu par 47% des personnes interrogées, 22% pour la fdjeux.com et seulement 10% connaissent le site Betclic.com, qui reste la marque la plus citée parmi les sites de paris en ligne. Bwin.com et Unibet.com arrivent derrière avec respectivement 9% et 5% des sondés qui connaissent ces sites de jeux en ligne. 888Sport.com et Sportingbet.com ferment la marche.

L’ouverture du marché l’année prochaine va contribuer à modifier la donne, la publicité sera en effet autorisée dans les médias et la plupart des opérateurs privés citées précédemment vont demander une licence française. Mais cette ouverture à la concurrence, dont l’entrée en vigueur a déjà été repoussée à plusieurs reprises, est encore peu connue par les français interrogés qui sont 46% à ne pas savoir que les paris sportifs et le poker en ligne seront autorisés en 2010.

Le sponsoring de clubs sportifs par les opérateurs de paris en ligne privés va permettre aux marques d’avoir une large exposition vis à vis du grand public. Des sites comme Betclic ou Unibet ont déjà signés des accords avec de grands clubs français de Ligue 1 pour devenir sponsor maillot ( l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais avec Betclic et le PSG avec Unibet). Retrouvez ici les détails de ce sondage réalisé par TNS Sofrès

Source: www.tns-sofres.com





Jeux en ligne : l’État français pourrait perdre gros pour la Coupe du Monde 2010

08 décembre 2009 par · Ecrire un Commentaire 







Jeux en ligne: l'État français pourrait perdre gros pour la Coupe du Monde 2010Comme nous l’avons indiqué la semaine dernière, il est peu probable que la future loi sur l’ouverture du marché des paris en ligne entre en vigueur avant la Coupe du monde de football en juin 2010. Le consultant Francis Merlin, qui a publié en octobre une étude sur les jeux en ligne en France, a déclaré ce lundi à l’AFP qu’il était  »peu probable que la France soit prête au mois de Juin ». Et il n’est pas le seul à penser que la loi ne sera pas promulguée en juin 2010 comme prévu depuis quelques mois. Lors d’un colloque sur les jeux d’argent en ligne qui s’est déroulé à Paris le 3 décembre dernier, la majorité des acteurs du secteur et certains parlementaires ont clairement émis des doutes sur la tenue du calendrier.

La France pourrait perdre gros si les licences ne sot pas délivrées avant la Coupe du monde qui débute le 11 juin 2010 en Afrique du sud. Toujours selon Francis Merlin, cet événement majeur va représenter  »60 à 70% du chiffre d’affaires des paris sportifs en 2010, soit de l’ordre de 200 à 300 millions d’euros qui seront joués pour l’essentiel sur des sites illégaux ». Il faut rappeler que la majorité des opérateurs européens aujourd’hui illégaux en France obtiendront une licence, on peut donc se rendre compte du manque à gagner pour l’État à cause de la lenteur du processus.

Rappelons que la loi devait initialement être prête fin 2009 puis au 1er Janvier 2010. Sachant que que la taxe prévue est de 7.5% sur les paris sportifs en ligne, il est facile de comprendre que l’État va se priver de recettes non négligeables en faisant trainer depuis trop longtemps ce dossier. Et cette situation ne sera même pas bénéfique au monopole actuel de la FDJ, c’est dire le manque de prise de conscience du politique à ce sujet.

Nous vous tiendrons bien évidemment informés des futures évolutions du dossier, la prochaine étape étant le passage de la loi devant le Sénat en février prochain.





Page Suivante »