La Française des Jeux se prépare à l’ouverture !

19 novembre 2009 par · Ecrire un Commentaire 



La Française des Jeux se prépare à l'ouvertureLa FDJ a lancé il y a quelques jours son nouveau site de paris sportifs en ligne: adieu à Cote&Match et Cote&Score, le site ParionsWeb unifie désormais l’offre en ligne de la Française des Jeux. Le concept est très fortement inspiré des sites de paris sportifs déja existants, la FDJ se met au goût du jour et se prépare ainsi à l’ouverture du marché. Elle ne pouvait jusqu’à maintenant pas rivaliser sur le net à cause d’une offre très pauvre et d’un site peu adapté aux paris en ligne. L’offre sportive s’enrichit avec l’apparition du Tennis, et le nombre de paris augmente. Mais force est de constater qu’on est encore loin de ce que proposent les sites de paris sportifs en ligne (comme Betclic ou Unibet par exemple). Avec tout au plus 4 sports (foot, basket, tennis et rugby) et 9 types de paris disponibles, Parionsweb n’est pas encore au niveau. Et que dire des cotes, toujours aussi basses pour les joueurs avec un taux de redistribution se situant aux environs de 78-80% (contre 92% en moyenne pour les sites de paris en ligne). Notons aussi l’absence de bonus de bienvenue qui réduit encore l’attractivité du site pour un nouveau parieur.

Le lancement du site a fait suite au dévoilement du nouveau nom  »FDJ » et du nouveau logo, plus dynamique. Le dépoussiérage de l’offre a continué cette semaine avec le lancement de ParionsSport chez les 23500 détaillants répartis sur le territoire national . C’est en fait l’adaptation offline du principe de ParionsWeb avec la disparition la aussi de Cote & Match et Cote & Score. L’objectif annoncé est de rester compétitif face à aux différents sites de paris sportifs proposés sur Internet, mais pour avoir consulté les nouveaux tickets nous pouvons vous dire que ce n’est pas du tout évident d’adapter une offre Internet en version papier.

Coté communication on se souvient que la FDJ a déclaré au printemps dernier qu’elle ne ferait pas de publicité pour son offre de paris en ligne. Point de pub fracassante en effet pour le lancement de ParionsWeb mais des invitations lançées à des bloggeurs pour faire découvrir en avant première leur site lors d’une soirée spéciale au Park Hyatt à Paris.

La FDJ rajeunit son image, l’ouverture du marché approche…

Betclic offre une assistance aux joueurs encore plus efficace

17 novembre 2009 par · 1 Commentaire 



Betclic offre une assistance aux joueurs encore plus efficaceL’opérateur de paris sportifs Betclic propose désormais de nouveaux moyens pour contacter son service à la clientèle.
En effet, l’assistance aux joueurs est désormais disponible par support en direct (live chat) de 10h à 22h et par téléphone au 01 70 72 21 91 de 10 à 19h et ce 7j/7. Nous avons également appris que ces horaires vont être allongés jusqu’à minuit dès 2010. Bien entendu le support par email est toujours disponible avec une réponse généralement envoyée dans les 24h. C’est une évolution importante que nous attendions depuis plusieurs mois, Betclic se prépare ainsi à l’ouverture du marché et se hisse au niveau des meilleurs sur ce service primordial du support client.

N’hésitez pas à laisser vos avis et commentaires sur l’assistance aux joueurs de Betclic.

Le PMU s’allie avec Paddy Power pour son offre de paris sportifs !

12 novembre 2009 par · 1 Commentaire 



Le PMU s'allie avec Paddy Power pour son offre de paris sportifs!Nous vous l’annoncions dans un article daté du 13 Octobre dernier, le groupe Irlandais Paddy Power, s’intéressait de près au marché français, un partenariat local était d’ailleurs envisagé. Cela se confirme officiellement aujourd’hui suite à l’annonce dans un communiqué du partenariat entre le Pari Mutuel Urbain et la société Paddy Power. Ce partenariat stratégique d’une durée de 5 ans va permettre à l’opérateur historique sur les paris hippiques en France de diversifier son offre. Ce lancement sur les paris sportifs en ligne du PMU était déjà connu depuis plusieurs semaines mais le nom du site partenaire n’avait pas encore été révélé. C’est chose faite aujourd’hui, cette diversification est très importante pour le PMU en vue de l’ouverture du marché à la concurrence en 2010.

Ses futurs rivaux comme Betclic ou Unibet proposeront effet des paris sportifs et des paris hippiques sur leur site Internet, il faut donc s’adapter. Sachant que les joueurs du PMU sont pour la plupart des parieurs sportifs, le PMU ne pouvait pas passer à coté de cette manne. Selon le communiqué, « Cette diversification vise à doter le pmu d’une offre complète de paris à destination de tous ses clients » .

Paddy Power Plc est très présent en Irlande et au Royaume-Uni depuis 1988, il possède plus de 250 boutiques de paris sur le territoire. Il dispose d’une grande expérience dans les paris sportifs, ce qui a sans pesé dans la décision du pmu qui recherchait un partenaire solide et expérimenté. Le pmu a fait appel à Orbis Technology pour la partie logicielle sur les paris sportifs, Paddy Power aura en charge la fixation des cotes et la gestion du risque. On sait donc maintenant que la compagnie Irlandaise ne s’installera pas sur le marché français directement sous son propre nom, elle touchera un % de la marge générée par le pmu sur les paris sportifs. Quand on connait la notoriété de l’opérateur français sur le territoire national on comprend aisément la stratégie de Paddy Power.

Le PDG du PMU, Phillipe Germond a annoncé également au journal Les Echos: » Sur les paris sportifs, nous voulons figurer parmi les trois premiers acteurs en France, avec une part de marché de 20 % à 25 %. Nous aurons une seule marque : Pmu.fr. Sa notoriété est incomparable. »

La lutte entre les 2 opérateurs historiques que sont la FDJ et le PMU risque donc d’être serrée, les 2 entreprises vont devenir des concurrents sur le marché des paris sportifs en ligne.

On reparlera ben évidemment sur Parissportifs.com de la future offre de paris sportifs du pmu.fr dès son lancement lors de l’ouverture du marché début 2010.

Le groupe Chiligaming se lance dans les paris sportifs avec Chilibet !

11 novembre 2009 par · Ecrire un Commentaire 



Le groupe Chiligaming se lance dans les paris sportifs avec Chilibet! Le groupe dirigé par le français Alexandre Dreyfus vient de se lancer dans les paris sportifs en ligne. Le site Chilibet.com complète désormais l’offre du groupe Chiligaming, déjà bien présent sur le marché du poker en ligne (chilipoker.com). Le site est d’ores et déjà proposé en 8 langues dont le français, le groupe Chiligaming a fait appel à la société OddsMatrix pour la partie logicielle. Selon Chilibet, plus de 6000 paris sont disponibles chaque semaine, avec tous les principaux sports et championnats: football, basket, tennis, rugby, hand, volley, hockey, foot US, cyclisme, sports de combats…

Alexandre Dreyfus, PDG du groupe Chiligaming indique:  » Dans une compétition internationale, il était important pour le groupe Chiligaming d’étendre son offre afin de répondre aux exigences standards de l’industrie en devenant un opérateur global. Nous souhaitons surtout satisfaire au mieux les attentes de nos clients, et nous préparer à la Coupe du Monde de football d’Afrique du Sud en 2010, période à laquelle le marché français sera ouvert ».

Chiligaming demandera donc une licence de paris sportifs auprès de la future autorité de régulation française, l’ARJEL, pour son site Chilibet. Rappelons également qu’Alexandre Dreyfus a créé en association avec Emmanuel de Rohan-Chabot, PDG de Zeturf (paris hippiques), l’Association Française des Opérateurs de Jeux en Ligne (AFOJEL) dans l’optique de l’ouverture du marché.

Retrouvez prochainement le test détaillé du site Chilibet sur Parissportifs.com

Nouvelle date butoir pour l’ouverture du marché !

11 août 2009 par · Ecrire un Commentaire 



Nouvelle date butoir pour l'ouverture du marché !L’ouverture à la concurrence du marché des jeux en ligne en France devait avoir lieu le 1er janvier 2010. C’est en tout cas la date avancée depuis plus d’un an par le gouvernement. Mais comme on s’en doutait déja après les propos du rapporteur du projet de loi Jean François Lamour (voir ici) qui annoncait début juillet la fin du 1er trimestre 2010, le ministre du budget Eric Woerth a indiqué lors de son audition devant la commission des affaires économiques à l’Assemblée que la date butoir sera la Coupe du monde de football 2010:  » Étant donné les délais de la procédure parlementaire, ce texte ne pourra pas entrer en application en janvier prochain. En tout état de cause, la date butoir sera celle de la Coupe du monde de football ».

Voila une affirmation qui ne devrait pas du tout satisfaire les opérateurs de jeux qui s’impatientent déja, mais aussi le président de L’Olympique Lyonnais, Jean Michel Aulas, qui a vu le nouveau maillot de l’OL floqué du sponsor Betclic invalidé par la LFP avant le match contre Le Mans car la publicité pour les jeux en ligne reste illégale sur le sol français jusqu’à l’ouverture. Il menace déja les autorités françaises de saisir la justice européenne avant le 1er janvier, ce retard de plusieurs mois augure mal des chances de voir beaucoup le logo de betclic sur les pelouses françaises cette saison.

Selon le rapporteur du projet de loi Jean François Lamour, la date probable pour la promulgation de la loi devrait être Février 2010 et l’ouverture du marché aurait lieu courant mars. Ceci porte à croire que le vote de la loi à l’Assemblée Nationale qui doit avoir lieu début Octobre va lui aussi être retardé car selon la procédure le texte est promulgué par le Président de la République dans les 15 jours suivant l’adoption de la loi par l’Assemblée et le Sénat. Nul doute que le vote sera animé car de nombreux amendements seront soumis aux parlementaires par l’opposition. De plus, les mêmes amendements qui ne sont pas passés lors de l’examen du texte en juillet par la Commission des Finances seront présentés de nouveau.

Jean François Lamour a également indiqué au Figaro que :  »L’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) aura donc un mois pour examiner les candidats à une licence ». Pour accélerer les choses, l’ARJEL délivrera une autorisation temporaire qui sera validée pour les 5 années suivantes à la fin de la 1ère année. Un des amendements votés lors du passage devant la Commission des Finances indique qu’un bilan de la loi devra être fait 18 mois (et non 24 comme initialement prévu) après la promulgation de la loi.

On est donc certain maintenant que la date du 1er janvier 2010 ne sera pas tenue, ce qui retarde d’autant plus la mise en oeuvre des contrats publicitaires et de sponsoring déja signés entre plusieurs clubs de Ligue 1 et des opérateurs de paris en ligne comme Betclic (OM et OL) et Unibet (PSG). Reste à voir si les opérateurs auront encore la patience d’attendre plus de 6 mois encore, surtout que la Coupe du monde de football se profile à l’horizon, cette compétition est l’évènement incontournable pour tous les bookmakers.

Sources: lefigaro.fr, vie-publique.fr

Le projet de loi examiné par la Commission des Finances !

22 juillet 2009 par · Ecrire un Commentaire 



Le projet de loi examiné par la Commission des Finances ! Alors que la Commission Européenne avait donné jusqu’au 8 Juillet à la France pour que son projet de loi sur l’ouverture à la concurrence des paris en ligne soit conforme au droit européen (avis circonstancié envoyé le 8 juin dernier), le projet a été examiné ce mardi par la Commission des Finances de l’Assemblée nationale sans avoir tenu compte des remarques de Bruxelles.
En effet, selon les Echos.fr, un point important est contesté par la Commission Européenne: le taux de retour au joueurs (ou taux de redistribution des mises). Une demande d’informations sur les raisons de ce plafonnement a d’ailleurs été demandée dans l’avis envoyé en juin dernier, mais l’État français reste inflexible sur ce plafond situé entre 80% et 85% pour des raisons de lutte contre l’addiction. Dans l’entourage du Ministre Eric Woerth, on indique clairement la volonté du gouvernement: « Nous ne souhaitons pas le modifier. Nous avons une demande d’informations pas de modification ».

Le projet de loi a donc été examiné ce mardi 22 juillet par la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, sans modifications préalables malgré les exigences de Bruxelles. Les parlementaires de la Commission des Finances ont donc approuvé dans la nuit du 21 au 22 juillet le projet de loi sur les jeux en ligne, non sans avoir voté un amendement important qui sera rajouté au projet de loi avant son passage devant les députés en Septembre. Cet amendement du texte initial reconnaît aux organisateurs d’événements sportifs un droit de propriété et d’exploitation.

« Grâce à ce droit, l’organisateur de l’événement sportif est reconnu comme le propriétaire de l’exploitation commerciale qui peut être réalisée autour de son événement. Si des sites internet veulent organiser des paris, ils devront signer un contrat avec lui » indique-t-on dans l’entourage du ministre du budget.

Les opérateurs de jeux membres de l’EGBA (European Gaming and Betting Association) dénoncent ce point et ont défendu leur position par la voix de Maarten Haijer, Directeur des Affaires Réglementaires. Celui a déclaré : « L’EGBA s’oppose à ce qui serait une première en Europe : il n’y a aucun lien entre un droit sur les paris sportifs et l’intégrité du sport. » Il signale également que « Cela ferait des fédérations sportives les promoteurs, les régulateurs et les juges de leur propre sport. Or n’est-il pas crucial de séparer plutôt que de combiner ces trois fonctions afin d’éviter tout conflit d’intérêt? »

L’EGBA indique également que la Cour de Justice des Communautés Européennes et la Commission Européenne ont déjà établi clairement que les fédérations sportives ne possèdent pas de droits sur des données telles que le calendrier des rencontres. En toute logique, ces informations se trouvent dans le domaine public et sont utilisées librement de la même façon par les journalistes et les agences de voyage. Bruxelles avait d’ailleurs indiqué dans l’avis envoyé en Juin qu’il n’y avait aucune justification à cette restriction.

Le renforcement des dispositifs de contrôle des sites de paris illégaux a aussi été adopté, permettant aux douaniers de venir renforcer les effectifs du ministère de de l’Intérieur, et également le doublement des moyens consacrés à la lutte contre l’addiction aux jeux, qui passeront de cinq à 10 millions d’euros.

Un amendement socialiste visant à limiter à 2 ans au lieu de 5 ans la validité de la licence accordée par la future autorité de régulation (l’ARJEL) a par contre été rejeté.

Il ne fait pas de doutes que la Commission Européenne ne va pas apprécier l’entêtement de la France sur des points importants du projet que sont le taux de retour au joueur et la reconnaissance du droit d’exploitation au profit des organisateurs de manifestations sportives. La réaction de Bruxelles ne devrait pas tarder. Nous ne comprenons pas non plus l’obstination du gouvernement sur le plafonnement du taux de retour aux joueurs, rien ne démontre qu’il y a un lien entre ce taux et un risque plus élevé d’addiction.

La prochaine étape aura lieu fin septembre 2009, avec un examen du projet de loi devant l’Assemblée Nationale pour l’adoption de la loi. Le rapporteur du projet de loi sur les paris en ligne, Jean François Lamour (UMP) a d’ores et déja indiqué début juillet que le projet aurait du retard, avec une ouverture effective à la concurrence non pas au 1er janvier mais plutôt à la fin du 1er trimestre 2010.

Sources : lesechos.fr , eu-ba.org