Pronostic Coupe du Monde

16 juin 2010 par · Ecrire un Commentaire 







La très attendue Coupe du Monde 2010 de football a démarré sur un rythme pas encore tout à fait enivrant mais on sait les 32 nations engagées et pleines d’ambition, avec des supporters qui ont traversé des océans et des continents pour vivre l’évènement sur place et, surtout, 64 matchs sur lesquels vous avez déjà pu commencer à faire vos pronostics et parier en ligne !

Parier sur la Coupe du Monde de foot avec l’offre 50 euros BetClic

Pronostic Coupe du Monde 2010

Paris sur le vainqueur du tournoi, sur les buteurs, sur la meilleure équipe africaine ou encore sur le bon vieux 1X2 : vous aurez du mal à ne pas trouver votre bonheur dans la liste des paris sportifs proposés par les sites de paris en ligne.

Vous pourrez bien entendu suivre les pronostics sportifs gratuits de notre consultant Noart dans la zone pronostic et sur Radio Paris Sportifs, dont les émissions seront quotidiennes à partir du 11 juin pour vous proposer des pronostics et des discussions autour des paris sportifs et satisfaire votre soif d’information durant chaque jour de cette Coupe du Monde.

Inscrivez-vous aujourd’hui pour accéder aux pronostics






Mercato : Noart rejoint ParisSportifs.com (officiel)

07 juin 2010 par · 2 Commentaires 







Déjà très présent sur le site à travers les émissions de Radio Paris Sportifs mais aussi avec le listing de ses pronostics sportifs et ses interventions sur le forum, Noart interviendra désormais exclusivement sur ParisSportifs.com, pour le plus grand bonheur des membres du site. Les résultats de Noart sur le site best-pronostic.com et, depuis avril 2010, sur ParisSportifs.com, parlent d’eux-mêmes (+1079,03 % d’évolution de capital au 4 juin 2010). Mais à la différence d’autres parieurs qui font bénéficier les joueurs débutants (et confirmés) de leurs analyses et conseils en paris sportifs, Noart a également apporté ce concept de gestion de bankroll (capital, en Français dans le texte) qui lui est cher : « La gestion de capital est véritablement la clef de la réussite dans le monde du pari sportif ! Beaucoup de parieurs sont de bons pronostiqueurs mais ils ne savent pas gérer leur capital. J’ai donc créé une calculatrice de mise qui permet à chaque parieur de connaître le montant qu’il doit miser en fonction de la fiabilité du pronostic et de son capital de départ« .

Ce transfert sur le site ParisSportifs.com apparaît comme une progression naturelle pour Noart. Quelqu’un comme lui qui figure parmi les meilleurs consultants de paris sportifs français ne pouvait pas trouver un hôte plus adapté que le site référence en la matière. Il nous l’explique d’ailleurs fort bien : « Pourquoi avoir choisi PS ? Parce qu’ils jouent la Ligue des Champions la saison prochaine ! Non, plus sérieusement, ParisSportifs.com est à ce jour le plus gros portail consacré aux paris sportifs sur Internet, je pourrai ainsi bénéficier d’une plus grande visibilité sur le net et donc offrir mes pronostics à un plus grand nombre de parieurs. »

Noart : Consultant paris sportifs

Vous pourrez retrouver Noart et son acolyte Julien lors de leur prochaine émission de Radio Paris Sportifs ce mardi 8 juin dans la soirée pour une spéciale ‘Paris Coupe du Monde 2010 – Paris long terme’ et un passage en revue des cotes intéressantes sur des paris tels que les duels de buteurs ou encore les qualifications d’équipes pour les huitièmes de finales. Notez également qu’à partir du 11 juin, début du tournoi, les émissions de Radio Paris Sportifs passeront à un rythme quotidien pour coller au plus près de l’actualité du Mondial 2010.






Paris en ligne : les candidats à la licence

14 mai 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Dans la foulée de l’avis positif rendu par le Conseil Constitutionnel sur la loi n° 2010-476 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne, cette dernière a été publiée au Journal Officiel ce jeudi 13 mai 2010. Cette promulgation tant attendue marque une nouvelle étape pour les opérateurs de paris sportifs en ligne dans la course contre la montre qu’ils subissent déjà depuis des mois. En point d’orgue : le coup d’envoi de la Coupe du Monde de football le 11 juin prochain. Dans moins de 30 jours donc. Le compte à rebours est lancé.

Les premières demandes d’agréments seront faites auprès de l’ARJEL dans le courant de la semaine prochaine. Si l’on connaissait déjà l’identité de quelques-uns des candidats certains à la licence d’exploitation (voir le premier volet de notre dossier), certains avaient choisi d’avancer dans l’ombre, soit par manque de visibilité (rappelons à ce titre que des décrets sont encore à l’étude et auront un impact sur l’activité des opérateurs, notamment au niveau des types de paris qui pourront être proposés) et donc dans l’optique d’observer si les conditions d’application de la loi seraient viables pour leur société, soit pour des raisons plus stratégiques.

On connaissait donc les intentions de Betclic, Unibet et bwin (réunis dès février au sein de l’AJELI de se porter candidat à une licence. En marge de l’annonce de son partenariat avec le club de football de l’Olympique de Marseille, Betclic a d’ailleurs confirmé que sa demande d’agrément serait formulée la semaine prochaine. Petter Nylander a quant à lui profité de la publication des résultats du premier trimestre de sa société, Unibet, pour le confirmer officiellement. Pour Sportingbet, l’annonce de son partenariat avec lemonde.fr en mars dernier a plus ou moins officialisé les plans de la société cotée à la Bourse de Londres alors qu’elle s’était montrée jusque là plutôt discrète sur ses intentions.

Jetons maintenant un coup d’œil aux futurs entrants sur le marché des paris sportifs en ligne en France :

  • Paris365.fr : Le site de paris en ligne du groupe Sporever (dirigé par Patrick Chêne) a annoncé le 18 fevrier 2010 son intention d’exercer en France.
  • Sajoo.fr : Fruit d’un partenariat entre le groupe Amaury (propriétaire du quotidien sportif L’Equipe) et l’opérateur autrichien Bwin, Sajoo.fr a annoncé fin mars son intention de demander deux licences, l’une pour les paris sportifs, l’autre pour le poker en ligne. Il se murmure que le groupe Amaury s’intéresserait également de très près aux paris hippiques. A suivre…
  • FDJ – ParionsWeb.fr : La FDJ est présente sur le net depuis fin 2009 avec le site ParionsWeb . Plusieurs sportifs reconnus se sont joints à la marque en tant qu’ambassadeurs, rebaptisées « experts » pour l’occasion. A noter le rachat en mars dernier de l’éditeur de logiciel britannique LVS, une société spécialisée dans les plateformes de prises de paris.
  • PMU/Paddy Power : Roi du hippisme, le PMU a prévu de lancer son offre de paris sportifs autour du 10 juin, juste à temps pour le début de la Coupe du Monde 2010 ( dès la délivrance de l’agrément par l’Autorité de régulation. Le PMU a signé un partenariat de 5 ans avec le bookmaker Irlandais no 1 Paddy Power. Ce dernier a une longue expérience dans les paris sportifs outre-Manche et il aura en charge la fixation des cotes et la gestion du risque pour le site de paris sportifs du PMU (une plateforme logicielle développée par Orbis Technology).
  • Eurosportbet.fr : Le site de paris sportifs en ligne du groupe Eurosport, filiale de TF1, est déjà présent au Royaume-Uni.
  • France-Pari.fr : Le site de paris gratuits français devrait demander une licence. Il sponsorisera le club de rugby du Racing Club de Toulon (sponsor site web et maillot) pour trois saisons ainsi que le club de football de Ligue 1 du RC Lens (site et dos du maillot).
  • Betplus.fr: Né du partenariat entre le groupe de médias Canal+ et l’opérateur britannique Ladbrokes, Betplus.fr (nom à confirmer) sera lancé dans les semaines à venir et proposera également une offre interactive aux abonnés de la télévision numérique du groupe Canal.
  • Chilibet: le site de paris sportifs du groupe Chiligaming, opérant déja sous licence maltaise mais qui va selon toute vraisemblance appliquer pour une licence française de paris sportifs tout comme pour Chilipoker dans le domaine du poker en ligne.
  • Partouche-betting : le site de paris sportifs du groupe français Partouche, la encore une demande de licence est très probable vu l’implantation du groupe Partouche en France.

    Reste à savoir ce que feront 2 opérateurs de renom, 888sport et William Hill, lesquels n’ont toujours rien annoncé au sujet d’une possible demande d’agrément. A ce jour, aucune information officielle n’a encore filtré de ces deux opérateurs dans un sens comme dans l’autre.






Jeux en ligne : la loi examinée devant le Sénat dès aujourd’hui !

23 février 2010 par · 1 Commentaire 







Jeux en ligne : la loi examinée devant le Sénat dès aujourd'hui !Voici la dernière ligne droite d’un feuilleton commencé il y a près de 2 ans avec l’annonce en juin 2008 par Eric Woerth de l’ouverture du marché des jeux en ligne à la concurrence, monopole de la FDJ et du PMU. D’abord prévue en 2009, la loi a connu plusieurs reports successifs. La date butoir a finalement été fixée à Juin 2010, mois de la Coupe du Monde de football en Afrique du Sud. Mais l’incertitude est toujours de mise, on en saura un peu plus après l’examen du texte devant le Sénat dès 14h30 aujourd’hui. Déjà adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale le 13 octobre dernier, le texte sera débattu par les Sénateurs jusqu’à demain. Plusieurs amendements ont été déposés, l’opposition comme à l’Assemblée devrait voter contre le texte.

En fonction du vote des députés, c’est à dire si des amendement sont adoptés ou non, la date limite de juin 2010 ne pourrait pas être respectée. En effet, le texte devrait si modifications retourner à l’Assemblée Nationale en seconde lecture, et il serait alors très peu probable que la loi entre en vigueur pour la Coupe du Monde malgré la confiance affichée du gouvernement. Et puis il y a le risque de la saisie du Conseil Constitutionnel par l’opposition dans le pire des scénarios…

Parmi les amendements les plus marquants, on notera celui du sénateur UMP Ambroise Dupond qui souhaite relever la fiscalité sur les paris sportifs et la baisser sur les paris hippiques. Les autres questions qui seront débattues porteront sur la prévention du jeu compulsif, la création d’un Comité consultatif des jeux, la protection des mineurs, le blocage des sites illégaux, les obligations fixées aux futurs opérateurs et le paiement de droits d’exploitation aux organisateurs de compétitions sportives par les opérateurs.

Une fois la loi en vigueur et les décrets d’application publiés au Journal Officiel, l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) devra être en mesure de délivrer les licences aux opérateurs rapidement afin qu’ils puissent proposer les premiers paris aux joueurs français dès le début de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud le 11 juin. Le calendrier est vraiment très serré, l’incertitude règne toujours parmi les différents acteurs du marché

Texte prêt, pas prêt pour la Coupe du monde? Les paris sont ouverts…





La loi sur les paris en ligne : après le vote (1ère partie)

19 février 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Alors que les informations contradictoires continuent de circuler sur le web au sujet du calendrier du vote du projet de loi sur les paris en ligne (on sait que le projet de loi relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne sera examiné par le Sénat les 23 et 24 février prochain, ensuite tout dépendra des éventuels amendements proposés et relectures nécessaires), nous nous intéressons aux positions des principaux opérateurs de paris sportifs en ligne et à ce qu’ils comptent faire lorsque la loi sera finalement adoptée et publiée. Ce premier volet de notre dossier porte sur les opérateurs dont on sait d’ores et déjà qu’ils feront une demande d’agrément pour obtenir une licence d’exploitation en France.

Les sites de paris en ligne : Betclic, Unibet et Bwin

Comme vous avez déjà pu le lire sur notre site (lire la news), les trois opérateurs de paris sportifs en ligne Betclic, Unibet et Bwin, réunis au sein d’une nouvelle association, l’AJELI (Association des opérateurs de Jeux en Ligne Internationaux), ont publié un communiqué indiquant clairement qu’ils étaient « tous trois candidats à l’agrément de la future Autorité de Régulation des Jeux en Ligne » et qu’ils partageaient « les mêmes valeurs s’agissant du jeu responsable et éthique« .

Il n’y a rien de surprenant à voir ces trois bookmakers se positionner en premier. Déjà ils sont parmi les sites les plus sérieux comme notre comparatif bookmakers le démontre : tous trois font partie de notre Top 5 des sites de paris sportifs en Français. Chacun d’entre eux a, en outre, noué des contacts voire même signé des partenariats ou de sponsoring avec des clubs de football de premier plan en France : Betclic a signé avec les deux Olympiques (de Marseille et Lyonnais), Unibet avec le Paris Saint-Germain et on sait que Bwin est proche d’un accord avec M6 et le club de Bordeaux.

Les opérateurs historiques et les nouveaux sites de pari gratuit

Autres opérateurs dont on sait qu’ils demanderont agrément, la Française des Jeux (pour sa marque ParionsWeb) et le Pari Mutuel Urbain, qui va se lancer dans les paris sportifs en ligne lui aussi. En effet, le PMU est clairement en train de se placer dans cette optique, avec ses partenariats signés avec RMC et TF1 ainsi que le Top 14 et la Ligue Nationale de Rugby (il deviendra aussi un partenaire majeur de la Fédération Française de Football après la Coupe du Monde). Le PMU a aussi signé en novembre 2009 un accord avec Paddy Power afin de bénéficier de l’expertise du bookmaker irlandais, en particulier pour ce qui est de la fixation des cotes et la gestion du risque. En attendant que la loi soit promulguée, le PMU a lancé un site de paris gratuits (pronospmu.com) qui servira dans un premier temps à collecter les détails de joueurs intéressés par le jeu en ligne.

Cette stratégie est similaire à celle de Sajoo (produit de l’union du groupe Amaury et de Bwin) ainsi que FrancePari, partenaire notamment du club de football du RC Lens et qui compte Alain Prost parmi ses actionnaires. Ces deux sociétés seront elles aussi candidates à l’agrément dès qu’elles en auront la possibilité.

Notre avis :

Même si on reste dans l’expectative par rapport au timing de cette ouverture officielle à la concurrence, on ne peut que se réjouir de l’avancée du projet et de l’imminence relative de son adoption. Des questions touchant à la taxation et au plafonnement des taux de redistribution restent cependant à clarifier et on préfèrerait que l’intérêt des joueurs soit mis en avant plutôt que celui des opérateurs historiques du monopole actuel (sous couvert, en autres, de la protection des joueurs contre l’addiction (voir notre réaction en bas du dossier sur la législation – 3ème partie)).

Toujours est-il que la régularisation de la situation en France (qui interviendra plus de trois ans après la mise en demeure de la France par Bruxelles) permettra de mettre fin à un climat de méfiance entretenu par la position du gouvernement français. Nous faisons bien sûr allusion à la campagne de dénigrement permanente menée par l’Etat Français à l’égard de sociétés de paris en ligne titulaires de licences européennes et de la chasse aux sorcières (qui fit suite aux plaintes de la FdJ et du PMU en 2006) qui eut pour conséquence les arrestations spectaculaires de très hauts dirigeants d’Unibet et Bwin. Ces bookmakers, sur lesquels on entendait tout et n’importe quoi à l’époque, sont enfin sur le point d’être offert l’opportunité de se mettre en conformité avec, paradoxalement, une loi qui n’existe toujours pas.

Rappelons qu’il aura fallu que la Commission européenne engage (en octobre 2006) une procédure d’infraction à l’encontre, notamment, de la France « coupable d’entraver la concurrence dans le secteur des paris sportifs » pour que l’on en arrive à la reconnaissance de la liberté des opérateurs de paris en ligne d’opérer sur le marché français, ce que leur licence européenne (Malte, Royaume-Uni ou Gibraltar) aurait déjà dû leur conférer si l’on se fie au droit européen. Les opérateurs historiques du monopole ne pourront plus profiter de ce flou habilement et commodément entretenu pour mener leur croisade.

Fin de ce premier volet de notre dossier. Suivra bientôt une présentation des bookmakers en position d’attente (par rapport à ce que sera le texte de loi final) et enfin celle de ceux qui n’ont clairement pas l’intention de solliciter une licence française.






TF1 et la FDJ partenaires dans les jeux en ligne

03 février 2010 par · 1 Commentaire 







TF1 et la FDJ partenaires dans les jeux en ligneLa chaine privée TF1 et la Française des Jeux ont annoncé par voie de communiqué de presse la signature d’un accord d’une durée de 3 ans sur les jeux en ligne et le sponsoring de programmes de la chaine. Ce partenariat stratégique va permettre à la FDJ de proposer en exclusivité sur le site tf1.fr un espace dédié aux jeux en ligne avec notamment une large offre de paris sportifs, poker et jeux de loterie. L’opérateur historique va également sponsoriser des programmes courts sur l’actualité sportive durant la coupe du monde, deux émissions ont d’ores et déjà été annoncées : « L’affiche du jour » et « Cap sur l’Afrique du sud ». De son coté la FDJ pourra utiliser des licences de marque de la chaine pour développer de nouvelles gammes de jeux à gratter notamment. Des figures reconnues de la 1ère chaine interviendront sur le site tf1.fr pour proposer des pronostics sportifs et autre contenu exclusif dans cet espace spécialement consacré aux paris en ligne.

Après le partenariat annoncé la semaine dernière entre la radio RMC et le PMU, c’est une autre alliance de poids entre un média national et un opérateur de jeux. La FDJ va ainsi profiter d’une exposition de choix sur le site tf1.fr qui attire chaque mois plus de 7 millions de visiteurs.

La stratégie de TF1 et de sa maison mère Bouygues sur les jeux en ligne semble avoir évolué ces dernières semaines. En effet, TF1 avait décidé de se lancer dans l’aventure des paris en ligne à travers sa filiale Eurosport en prenant 50% des parts de SPS Betting, société qui a lancé en juin 2009 le site EurosportBet.com au Royaume-Uni afin de se préparer à l’ouverture du marché en France en 2010. Patrick Le Lay, qui avait été débarqué de TF1 avait pris la tête de SPS, et souhaitait faire d’EurosportBet l’opérateur phare du groupe dans les jeux en ligne. Mais les distensions étaient grandes au sein du groupe Bouygues, et ce partenariat entre TF1 et la FDJ signifie vraisemblablement la fin de l’aventure EurosportBet.

On a d’ailleurs appris ce matin que la chaine prenait le contrôle à 100% de SPS en rachetant à Serendipity (le fonds d’investissement créé par Patrick Le Lay) les 50% qu’elle ne détenait pas. Cela pourrait signifier que TF1 a les mains libres pour fermer ou vendre SPS Betting. Vu que la FDJ aura l’exclusivité des paris sportifs sur le site tf1.fr, on imagine mal comment il pourrait en être autrement…






Les sites de paris sportifs en ligne encore méconnus des français

22 décembre 2009 par · Ecrire un Commentaire 







Les sites de paris sportifs en ligne encore méconnus des françaisSelon une étude réalisée par l’institut TNS Sofres pour l’EPIQ qui s’intitule  »les Français et les jeux d’argent en ligne » publiée le 17 Décembre dernier, on apprend que 48% des français interrogés jouent a des jeux d’argent. Mais les personnes qui jouent aux jeux d’argent sur Internet ne représentent que 4% des joueurs, loin derrière le Loto, les jeux de grattage et le PMU. Ceci s’expliquerait en partie par une certaine méfiance qui persiste à l’égard d’Internet, près de 75% des personnes interrogées lors de ce sondage ont indiqué qu’elles n’ont pas confiance dans les sites de jeux d’argent sur Internet. Les opérateurs de paris sportifs privés européens souffrent également d’un manque de reconnaissance du grand public en France, les marques telles le pmu.fr et la fdjeux.com bénéficient d’une notoriété beaucoup plus importante. En effet, Le pmu.fr est connu par 47% des personnes interrogées, 22% pour la fdjeux.com et seulement 10% connaissent le site Betclic.com, qui reste la marque la plus citée parmi les sites de paris en ligne. Bwin.com et Unibet.com arrivent derrière avec respectivement 9% et 5% des sondés qui connaissent ces sites de jeux en ligne. 888Sport.com et Sportingbet.com ferment la marche.

L’ouverture du marché l’année prochaine va contribuer à modifier la donne, la publicité sera en effet autorisée dans les médias et la plupart des opérateurs privés citées précédemment vont demander une licence française. Mais cette ouverture à la concurrence, dont l’entrée en vigueur a déjà été repoussée à plusieurs reprises, est encore peu connue par les français interrogés qui sont 46% à ne pas savoir que les paris sportifs et le poker en ligne seront autorisés en 2010.

Le sponsoring de clubs sportifs par les opérateurs de paris en ligne privés va permettre aux marques d’avoir une large exposition vis à vis du grand public. Des sites comme Betclic ou Unibet ont déjà signés des accords avec de grands clubs français de Ligue 1 pour devenir sponsor maillot ( l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais avec Betclic et le PSG avec Unibet). Retrouvez ici les détails de ce sondage réalisé par TNS Sofrès

Source: www.tns-sofres.com





Jeux en ligne : l’État français pourrait perdre gros pour la Coupe du Monde 2010

08 décembre 2009 par · Ecrire un Commentaire 







Jeux en ligne: l'État français pourrait perdre gros pour la Coupe du Monde 2010Comme nous l’avons indiqué la semaine dernière, il est peu probable que la future loi sur l’ouverture du marché des paris en ligne entre en vigueur avant la Coupe du monde de football en juin 2010. Le consultant Francis Merlin, qui a publié en octobre une étude sur les jeux en ligne en France, a déclaré ce lundi à l’AFP qu’il était  »peu probable que la France soit prête au mois de Juin ». Et il n’est pas le seul à penser que la loi ne sera pas promulguée en juin 2010 comme prévu depuis quelques mois. Lors d’un colloque sur les jeux d’argent en ligne qui s’est déroulé à Paris le 3 décembre dernier, la majorité des acteurs du secteur et certains parlementaires ont clairement émis des doutes sur la tenue du calendrier.

La France pourrait perdre gros si les licences ne sot pas délivrées avant la Coupe du monde qui débute le 11 juin 2010 en Afrique du sud. Toujours selon Francis Merlin, cet événement majeur va représenter  »60 à 70% du chiffre d’affaires des paris sportifs en 2010, soit de l’ordre de 200 à 300 millions d’euros qui seront joués pour l’essentiel sur des sites illégaux ». Il faut rappeler que la majorité des opérateurs européens aujourd’hui illégaux en France obtiendront une licence, on peut donc se rendre compte du manque à gagner pour l’État à cause de la lenteur du processus.

Rappelons que la loi devait initialement être prête fin 2009 puis au 1er Janvier 2010. Sachant que que la taxe prévue est de 7.5% sur les paris sportifs en ligne, il est facile de comprendre que l’État va se priver de recettes non négligeables en faisant trainer depuis trop longtemps ce dossier. Et cette situation ne sera même pas bénéfique au monopole actuel de la FDJ, c’est dire le manque de prise de conscience du politique à ce sujet.

Nous vous tiendrons bien évidemment informés des futures évolutions du dossier, la prochaine étape étant le passage de la loi devant le Sénat en février prochain.





Page Suivante »