Partenariats radios/sites de paris en ligne: suite…et pas encore fin !

06 mai 2009 par · Ecrire un Commentaire 



Partenariats radios/sites de paris en ligneNous vous l’annoncions dans une précédente news du 20 avril dernier, la radio RMC (appartenant au groupe NextRadioTV) a lancé son émission  »Les paris RMC » consacrée aux paris sportifs en partenariat avec Unibet. En tant que passionés de paris sportifs, vous avez surement écouté les deux premières émissions diffusées le samedi matin de 10h à 12h, regroupant notamment les animateurs Vincent Moscato, Luis Fernandez et Roland Courbis. Une autre émission sur les paris sportifs a été lancée peu avant sur la radio RTL en partenariat avec l’opérateur historique la Française des Jeux:  »On joue le match ». En plus de ces partenariats entre radio et opérateurs de paris en ligne, on a pu entendre plusieurs publicités pour le site Betclic diffusées sur Europe 1 lors de la rencontre Bordeaux -Lyon du Dimanche 19 avril.

Cette publicité massive dans les médias radio de sites de paris en ligne privés toujours jugés illégaux par la France mais soutenus par la Commission Européenne (avis motivé envoyé à la France en Juin 2007, les commissaires européens ayant estimé qu’elle enfreint le Traité de l’UE avec sa situation de monopole eu égard à l’article 49 du Traité CE sur la liberté de prestation de service au sein de l’Union), a fait réagir le ministre du budget Eric Woerth et le Conseil Supérieur de l’audiovisuel, le CSA, qui a envoyé une lettre de rappel à l’ordre au groupe NextRadio TV propriétaire de RMC et à Europe 1 pour leur signifier que la publicité pour les jeux d’argents est toujours interdite en France conforément à la loi du 21 mai 1836 et à loi du 12 juillet 1983 sur les jeux de hasard.

RMC a répondu par voie de communiqué en indiquant que  »la station considère que rien ne justifie la différence de traitement entre Internet et la presse, d’une part, et les médias audiovisuels, d’autre part, a fortiori dans un marché publicitaire sinistré pour les radios. Tous les médias doivent aujourd’hui pouvoir faire de la publicité en faveur des opérateurs privés de jeux en ligne, conformément au droit communautaire que la France applique très tardivement avec le projet de loi de « libéralisation » du secteur à compter du 1er janvier 2010 ».

Les opérateurs privés de leur coté parlent ouvertement d’une situation de concurrence déloyale, puisque l’opérateur historique, la FDJ, n’a pas hésité à lancer plusieurs partenariats avant même l’ouverture du marché profitant de son statut de monopole. Isabelle Parize, la directrice générale de Mangas Gaming propriétaire de Betclic a ainsi indiqué dans le journal Le Figaro :“Nous ne pouvons pas nous permettre de regarder les bras croisés La Française des jeux multiplier les initiatives en lançant de nouveaux jeux et nouant des partenariats avec les plus grands médias sans réagir…Les pratiques de La Française des jeux sont discriminatoires. Nous sommes prêts à accepter les conditions fixées par le projet de loi, mais on ne peut pas nous priver de la moindre chance d’exister. Nous souhaitons que le gouvernement prenne des mesures de protection provisoires “

Réaction du ministre du budget lors d’une interview parue dans Le Figaro du 29 avril:

Dans un soucis d’apaisement, le ministre du budget a indiqué que, même si la publicité pour les jeux en ligne reste illégale, la Française des Jeux et le PMU se sont engagés à ne plus faire de publicité pour les paris sportifs et les paris hippiques jusqu’à l’ouverture du marché le 1er janvier 2010. Cette décison souligne toute l’ambiguité de la position de la France qui donne en quelque sorte raison aux opérateurs de jeux européens qui réclament une égalité de traitement avant cette date.

Décisions de Betclic/Europe 1 et RMC/Unibet:

Suite à cette intervention du ministre Eric Woerth,Betclic et Europe 1 ont annoncé dans un communiqué commun la suspension de leur accord de partenariat: « Dès lors que toutes les actions de promotion, émissions dédiées, partenariat, sponsoring, des opérateurs de paris sportifs et de jeux en ligne – publics et privés – sont effectivement et clairement reportées ou annulées, Betclic et Europe 1 déclarent qu’ils sont prêts eux-aussi à suspendre leur accord de partenariat à l’antenne ».

La réaction de RMC et Unibet a été plus tardive. Selon le site Boursier.com, le groupe NextRadioTV propriétaire de RMC a envoyé une lettre au CSA l’informant de sa décision de suspendre, dès samedi prochain, le parrainage par la société Unibet de son émission  »Les paris RMC » dans l’attente des clarification du Gouvernement et souhaite une réunion prochaine des professionnels des médias à ce sujet.

En tout état de cause, il y a eu clairement au cours du dernier mois une forte attention médiatique autour des paris sportifs en ligne, on est loin de ces reportages  »vampirisant » les opérateurs de paris en ligne qu’on avait l’habitude de voir au cours des dernières années…