Un Nigeria nouveau et ambitieux pour le Mondial 2010

12 avril 2010 par · Ecrire un Commentaire 



Le Nigeria va disputer sa quatrième phase finale de Coupe du Monde. Après trois participations consécutives de 1998 à 2002, les Super Eagles avaient manqué le rendez-vous il y a quatre ans et, du coup, perdu le leadership symbolique qui était le leur sur le continent africain. Pour ce premier Mondial en Afrique, le Nigeria se présentera pour la première fois de son histoire avec à sa tête un sélectionneur scandinave. Le nouvel homme fort du Nigeria est le Suédois Lars Lagerbäck, arrivé en février dernier après la CAN (cela malgré la bonne troisième place décrochée par le Nigeria face à l’Algérie) et qui sera le vingt-troisième sélectionneur des Eagles. Lagerbäck (qui fêtera ses 62 ans durant le tournoi) n’est pas un nouveau venu, puisqu’il a conduit la Suède à deux phases finales : Coupe du Monde 2002 et Euro 2004. De quoi espérer, pour les Nigérians, revenir sur le devant de la scène.

A l’image de Paul Le Guen au Cameroun et de Sven-Goran Eriksson avec la Côte d’Ivoire, le coach suédois doit s’adapter à la culture africaine de ce pays anglophone et il n’a pas peur de découvrir le football nigérian, qui traverse pourtant une période délicate : « Je pense que nous pouvons réussir quelque chose d’intéressant, malgré le peu de temps dont nous disposons. Le plus important, c’est d’avoir des joueurs talentueux à sa disposition. D’après ce que j’ai pu voir, les Super Eagles n’ont rien à envier aux autres de ce côté-là. Les Nigérians possèdent tous les atouts nécessaires pour réussir au plus haut niveau, c’est une évidence« .

Au niveau des performances, le Nigeria fait moins peur qu’en 1998 et 2002. En effet, la sélection surfait à l’époque sur la vague de son titre Olympique obtenu à Atlanta en 1996 avec par exemple Nwankwo Kanu, qui pourrait encore être présent pour le Mondial 2010. « C’est une sorte de légende vivante. Pendant la Coupe du Monde 2002, nous avions rencontré le Nigeria avec la Suède. A l’époque, c’était un joueur fantastique. Malheureusement, le temps n’épargne personne et même les plus grandes stars finissent par accuser le poids des ans. Mais avant de vous dire si Kanu fera partie ou non de mon équipe, je dois le rencontrer. Ce n’est qu’après m’être entretenu avec tous les candidats que je pourrai former mon équipe. (…) En tout cas, en ce qui me concerne, Kanu reste un grand joueur, peut-être le plus grand de l’histoire du Nigeria« , a déclaré le sélectionneur. Malgré une finale aux JO de Pékin il y a deux ans, la cuvéé 2010 de cette équipe du Nigeria apparaît moins talentueuse que celle de 98 avec les Okocha, Yekini, Oliseh ou encore Finidi malgré la présence d’Obi Mikel (Chelsea), Taiwo (OM), Utaka (Portsmouth) et Martins (Wolfsburg).

Lars Lagerbäck tentera donc de tirer le maximum de son groupe. Lors de sa première sortie face au Congo, le Nigeria a été impressionnant en infligeant une correction à leurs adversaires (5-2), bien que le nouveau sélectionneur n’en soit qu’à la phase d’observation pour composer sa liste de joueurs : « Je vais m’intéresser de près au championnat du Nigéria et aux autres compétitions car je ne veux exclure personne du champ de mes recherches. Je vais établir une première liste, à partir de laquelle je choisirai les meilleurs joueurs pour la Coupe du Monde« . Cela ne l’empêche d’avoir déjà ses idées : « Je peux d’ores et déjà vous dire que je compte mettre l’accent sur la technique individuelle« .

En 1994 et 1998, le Nigeria avait atteint les huitièmes de finale de la Coupe du Monde avec, déjà, deux sélectionneurs étrangers (Clemens Westerhof puis Bora Milutinovic). Cette édition 2010 va rappeler des souvenirs aux Nigérians puisqu’ils sont tombés dans un groupe qui compte également l’Argentine et la Grèce, deux équipes déjà affrontées en poules aux Etats-Unis. De bons souvenirs donc, car le Nigeria avait décroché son billet pour le tour suivant.

Pour le site de paris sportifs en ligne Betclic, les chances de voir le Nigeria rééditer pareille performance sont réelles. La cote proposée pour que les Super Eagles finissent en tête de leur groupe est de 5,00, ce qui en fait la deuxième nation favorite du groupe B pour le bookmaker. Cela tombe plutôt bien, car la Fédération nigériane a fixé comme objectif à son sélectionneur rien de moins que les demi-finales. « Je crois que le Nigéria a les moyens de réussir quelque chose de très intéressant en Afrique du Sud. » Un pays africain en demi-finales de Coupe du Monde serait tout simplement une première !