Paris en ligne : les candidats à la licence

14 mai 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Dans la foulée de l’avis positif rendu par le Conseil Constitutionnel sur la loi n° 2010-476 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne, cette dernière a été publiée au Journal Officiel ce jeudi 13 mai 2010. Cette promulgation tant attendue marque une nouvelle étape pour les opérateurs de paris sportifs en ligne dans la course contre la montre qu’ils subissent déjà depuis des mois. En point d’orgue : le coup d’envoi de la Coupe du Monde de football le 11 juin prochain. Dans moins de 30 jours donc. Le compte à rebours est lancé.

Les premières demandes d’agréments seront faites auprès de l’ARJEL dans le courant de la semaine prochaine. Si l’on connaissait déjà l’identité de quelques-uns des candidats certains à la licence d’exploitation (voir le premier volet de notre dossier), certains avaient choisi d’avancer dans l’ombre, soit par manque de visibilité (rappelons à ce titre que des décrets sont encore à l’étude et auront un impact sur l’activité des opérateurs, notamment au niveau des types de paris qui pourront être proposés) et donc dans l’optique d’observer si les conditions d’application de la loi seraient viables pour leur société, soit pour des raisons plus stratégiques.

On connaissait donc les intentions de Betclic, Unibet et bwin (réunis dès février au sein de l’AJELI de se porter candidat à une licence. En marge de l’annonce de son partenariat avec le club de football de l’Olympique de Marseille, Betclic a d’ailleurs confirmé que sa demande d’agrément serait formulée la semaine prochaine. Petter Nylander a quant à lui profité de la publication des résultats du premier trimestre de sa société, Unibet, pour le confirmer officiellement. Pour Sportingbet, l’annonce de son partenariat avec lemonde.fr en mars dernier a plus ou moins officialisé les plans de la société cotée à la Bourse de Londres alors qu’elle s’était montrée jusque là plutôt discrète sur ses intentions.

Jetons maintenant un coup d’œil aux futurs entrants sur le marché des paris sportifs en ligne en France :

  • Paris365.fr : Le site de paris en ligne du groupe Sporever (dirigé par Patrick Chêne) a annoncé le 18 fevrier 2010 son intention d’exercer en France.
  • Sajoo.fr : Fruit d’un partenariat entre le groupe Amaury (propriétaire du quotidien sportif L’Equipe) et l’opérateur autrichien Bwin, Sajoo.fr a annoncé fin mars son intention de demander deux licences, l’une pour les paris sportifs, l’autre pour le poker en ligne. Il se murmure que le groupe Amaury s’intéresserait également de très près aux paris hippiques. A suivre…
  • FDJ – ParionsWeb.fr : La FDJ est présente sur le net depuis fin 2009 avec le site ParionsWeb . Plusieurs sportifs reconnus se sont joints à la marque en tant qu’ambassadeurs, rebaptisées « experts » pour l’occasion. A noter le rachat en mars dernier de l’éditeur de logiciel britannique LVS, une société spécialisée dans les plateformes de prises de paris.
  • PMU/Paddy Power : Roi du hippisme, le PMU a prévu de lancer son offre de paris sportifs autour du 10 juin, juste à temps pour le début de la Coupe du Monde 2010 ( dès la délivrance de l’agrément par l’Autorité de régulation. Le PMU a signé un partenariat de 5 ans avec le bookmaker Irlandais no 1 Paddy Power. Ce dernier a une longue expérience dans les paris sportifs outre-Manche et il aura en charge la fixation des cotes et la gestion du risque pour le site de paris sportifs du PMU (une plateforme logicielle développée par Orbis Technology).
  • Eurosportbet.fr : Le site de paris sportifs en ligne du groupe Eurosport, filiale de TF1, est déjà présent au Royaume-Uni.
  • France-Pari.fr : Le site de paris gratuits français devrait demander une licence. Il sponsorisera le club de rugby du Racing Club de Toulon (sponsor site web et maillot) pour trois saisons ainsi que le club de football de Ligue 1 du RC Lens (site et dos du maillot).
  • Betplus.fr: Né du partenariat entre le groupe de médias Canal+ et l’opérateur britannique Ladbrokes, Betplus.fr (nom à confirmer) sera lancé dans les semaines à venir et proposera également une offre interactive aux abonnés de la télévision numérique du groupe Canal.
  • Chilibet: le site de paris sportifs du groupe Chiligaming, opérant déja sous licence maltaise mais qui va selon toute vraisemblance appliquer pour une licence française de paris sportifs tout comme pour Chilipoker dans le domaine du poker en ligne.
  • Partouche-betting : le site de paris sportifs du groupe français Partouche, la encore une demande de licence est très probable vu l’implantation du groupe Partouche en France.

    Reste à savoir ce que feront 2 opérateurs de renom, 888sport et William Hill, lesquels n’ont toujours rien annoncé au sujet d’une possible demande d’agrément. A ce jour, aucune information officielle n’a encore filtré de ces deux opérateurs dans un sens comme dans l’autre.






L’Afrique du Sud a encore du travail

06 avril 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Pays organisateur de la Coupe du Monde 2010, l’Afrique du Sud se doit de bien figurer en juin prochain. Traditionnellement, les hôtes du Mondial parviennent à se surpasser et à déjouer les pronostics. S’ils ne parviennent pas toujours à décrocher le titre de champion du monde (comme ont pu y parvenir l’Angleterre en 1966, la RFA en 1974, l’Argentine en 1978 ou encore la France en 1998), les pays organisateurs réussissent toujours des performances. En 1994, les Etats-Unis avaient atteint les huitièmes de finale pour ne s’incliner que 1-0 contre le Brésil, futur vainqueur. En 2002, Japon et Corée avaient également franchi le premier tour et les Coréens s’étaient même hissés en demi-finales ! Les Sud-Africains espèrent secrètement créer la sensation pour ce premier mondial sur le continent africain. « Nous nous devons de faire honneur à notre pays« , a expliqué le joueur Aaron Mokoena.

A deux mois du début de la compétition, les Bafana Bafana poursuivent leur préparation. Avant un stage en Allemagne, la sélection africaine a obtenu un bon match nul face au Paraguay (1-1).  Le but des sud-africains est venu d’une frappe lointaine de Tshabalala en seconde période. Face à une solide formation sud-américaine, l’Afrique du Sud a affiché des progrès après le stage de trois semaines au Brésil au cours duquel la sélection a disputé sept rencontres amicales avec des succès sans grande signification, comme ceux obtenus sur l’équipe B de Boavista ou sur celle des moins de 20 ans de Fluminense. Un programme qui a tout de même permis à l’équipe de retrouver la confiance, d’après son sélectionneur, Carlos Alberto Parreira : « La performance de l’équipe lors de ces trois semaines au Brésil a été très positive. Je pense que nos garçons retrouvent peu à peu confiance après avoir joué autant de matchs« .

Champion du Monde avec le Brésil en 1994 et de nouveau à la tête de la sélection brésilienne en 2006 (quart de finale), Parreira attendait une confirmation de ses joueurs pour cette rencontre face au Paraguay. De plus, l’Afrique du Sud ne doit pas oublier qu’elle est l’unique nation africaine présente à cette Coupe du Monde qui n’avait pas réussi à obtenir sa qualification pour la CAN en janvier dernier.

Lors du stage au Brésil, Parreira n’avait pas été tendre avec les siens. « Notre sélection est la plus faible du continent. Les autres sélections sont mieux préparées, elles ont des joueurs en grand nombre qui jouent avec succès dans de grosses équipes du football européen« . Une manière d’alerter ses troupes avant de défier le Mexique pour son premier match du Mondial, rencontre avant laquelle le pays organisateur ne part pas favori d’après les sites de paris sportifs. Chez Betclic, la victoire de l’Afrique du Sud est proposée à une cote de 3,00. Pour les bookmakers, les chances de l’Afrique du Sud de finir première du groupe ou même de passer ce premier tour sont assez (voire très) minces : la cote pour le résultat ‘Afrique du Sud vainqueur du groupe A’ est de 7,50 sur Betclic alors que la cote d’une qualification des Bafana Bafana pour les huitièmes est de 2,70 sur Unibet.

Cependant, Parreira reste optimiste: « Cette faiblesse peut être rattrapée par du travail pendant trois mois, par une équipe bien préparée physiquement, qui a confiance et joue chez elle« . Il n’est pas question pour lui, qui est habitué à jouer les premiers rôles avec le Brésil, de ne pas marquer cette Coupe du Monde de son empreinte : « Nous devons être des adversaires difficiles pour les équipes de notre groupe« . Après le Mexique en ouverture, l’Afrique du Sud défiera l’Uruguay et la France. Un adversaire déjà affronté lors du Mondial 1998 avec à la clé une défaite nette (0-3).






Bordeaux – Lyon : Lutte fratricide en quarts de Ligue des Champions

22 mars 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Certains le redoutaient, d’autres l’espéraient. Quel qu’ait été notre sentiment avant le tirage des quarts de finale de la Ligue des Champions vendredi dernier à midi, il était écrit que cela arriverait : Lyon et Bordeaux se rencontreraient. De suspense il n’y eût même point, puisque les deux boules contenant les noms des clubs français furent tirées dès l’entame du tirage, comme pour signifier encore mieux que ce n’était pas un tirage par défaut mais bien que cela devait en être ainsi. Les médias de l’hexagone se frottent les mains car quoiqu’il advienne, ils savent déjà qu’ils ont toutes les matières premières pour raconter plusieurs histoires passionnantes.

Tout cela est déjà sur le feu et il y aura d’autres journaux à vendre plus tard sur le dos du rescapé qui ira défier le Manchester United de Wayne Rooney ou le Bayern Munich de Frank Ribéry. En effet, il y aura forcément une symbolique à analyser quel que soit le qualifié : un passage de témoin entre le club qui semblait jusqu’à présent être le seul en France à pouvoir aller défier les grands clubs européens et la nouvelle force de la Ligue 1 en cas de qualification bordelaise, ou bien le clin d’œil du destin qui verrait Lyon enfin franchir ce seuil, ou plutôt ce mur jusqu’ici infranchissable des quarts alors même que le niveau de l’équipe n’approche pas, selon les spécialistes, celui de ses devancières.

Au-delà de ces considérations, il convient de s’attarder sur l’aspect psychologique d’une telle confrontation, inédite à ce niveau et en Ligue des Champions (l’OM et Monaco s’étaient bien affrontés, mais en huitièmes de finale de la coupe de l’UEFA 1998/99). Ce qui ressort des déclarations des joueurs des deux équipes (les dirigeants et entraîneurs sont trop rodés et manient trop bien la langue de bois pour que l’on s’attarde sur leurs propos, qui ne visent qu’à rejeter le rôle de favori et la pression sur leur adversaire) l’illustre très bien : une telle confrontation n’aura pas le parfum de la Ligue des Champions comme l’aurait eu un voyage à Giuseppe Meazza ou à l’Emirates par exemple et si tous conviennent que tirer Lyon/Bordeaux valait mieux que le Barça ou Manchester United, il n’y aura aucune gloire à se faire sortir par un « vulgaire » co-pensionnaire de Ligue 1.

Le président Aulas, qui aurait du mal à encaisser un autre échec à ce stade des quarts, sera sans doute nerveux de voir le nouveau venu bordelais réussir lors de sa deuxième campagne là où son OL est resté bloqué en 2004, 2005 et 2006 avant de trébucher en huitièmes lors des trois saisons suivantes. Si cette anxiété est contagieuse et s’étend à ses joueurs, il y a fort à parier que les jambes lyonnaises trembleront lors du match aller à Gerland, où les Girondins étaient venus donner une leçon de maîtrise en décembre dernier. D’un autre côté, Lyon possède une culture et une gestion de la Ligue des Champions que Bordeaux ne possède pas encore (la qualification pleine d’intelligence tactique face au Real en est le parfait exemple, pendant que Bordeaux jouait à se faire peur devant les modestes Grecs de l’Olympiakos) et le renouvellement récent de l’effectif de l’OL, au sein duquel seuls quelques rescapés de ces échecs successifs subsistent (Cris, Réveillère, Govou), devrait limiter le risque de crispation et de complexes à l’heure d’aborder ces nouveaux quarts de finale. Ce léger avantage est d’ailleurs reflété dans les cotes offertes par les sites de paris sportifs et cela malgré le fait que Bordeaux reçoive au retour. En effet, la cote proposée par Unibet après le tirage au sort est de 1,85 pour une qualification lyonnaise, contre 1,95 pour les bordelais.

Bien que cette affiche franco-française ne passionne sans doute que peu d’observateurs en dehors de nos frontières, il n’en restera pas moins que ces deux matchs décideront du club qui aura le droit de représenter le football français et de porter ses espoirs en demi-finale pour, comme les dirigeants Bordelais et Lyonnais l’espèrent tous sans doute secrètement, tenter de prendre enfin le relais de l’OM de Tapie dans le cœur des Français.

En attendant, peu de bookmakers croient à une telle consécration puisque les cotes pour une victoire finale des Lyonnais ou des Bordelais en Ligue des Champions sont, respectivement, de 15 et 20 sur Unibet. Seule la cote du CSKA Moscou est plus élevée.






L’absence de Beckham à la Coupe du Monde affectera-t-elle réellement les chances de l’Angleterre ?

18 mars 2010 par · Ecrire un Commentaire 







L’Angleterre devra faire sans David Beckham et ses 115 sélections en Afrique du Sud lors de la Coupe du Monde. Le milieu de terrain anglais, 34 ans, a en effet été victime d’une rupture du tendon d’Achille gauche dimanche dernier avec l’AC Milan lors d’un match de Serie A contre le Chievo Vérone. Le Spice Boy a été opéré lundi dans une clinique en Finlande, mais son chirurgien, Sakari Orava, a confié que Beckham n’avait « aucune chance » de participer à la prochaine Coupe du Monde qui débutera le 11 juin prochain. Une mauvaise nouvelle qui n’a toutefois pas anéanti l’Angleterre. « La blessure de David Beckham est un désastre pour le joueur, pas pour l’Angleterre. C’est triste sur un plan personnel, en aucun cas une tragédie nationale », résume le quotidien The Daily Telegraph. En effet, pour le remplacer au sein du groupe, le sélectionneur Fabio Capello peut compter sur plusieurs prétendants, tels que Theo Walcott, Shaun Wright-Phillips, James Milner, Joe Cole ou encore Aaron Lennon.

Cette blessure prive le joueur d’une quatrième participation de suite à une Coupe du Monde, ce qui aurait constitué un record pour un joueur de la sélection anglaise. Beckham, qui a notamment reçu un message de soutien du Premier Ministre britannique Gordon Brown, s’est contenté de dire qu’il allait désormais « se contentrer pour revenir en forme dans les mois à venir ». Avec l’idée de déjouer les pronostics et d’aller à la Coupe du Monde ? Sans doute oui, mais plutôt dans un rôle d’accompagnateur qui lui semble d’ores et déjà acquis. C’est en effet le souhait de Fabio Capello, qui admire le « professionnalisme » du joueur et compte sur son retour pour « participer aux éliminatoires de l’Euro 2012 ».

Pour le fameux numéro 7 anglais, si sa sélection et son club de l’AC Milan ont tous deux déclaré compter sur lui à son retour sur les terrains, l’heure est au bilan avec l’Angleterre. Avec lui, la sélection a quitté le Mondial 98 en France en huitièmes de finale face à l’Argentine, rencontre au cours de laquelle il reçut un carton rouge pour un mauvais geste sur Diego Simeone (une élimination pour laquelle les médias en Angleterre lui ont d’ailleurs abondamment fait porter le chapeau). En 2002, il avait quitté, impuissant, la compétition face au futur vainqueur brésilien au stade des quarts de finale et enfin en 2006, le capitaine Beckham, bien que performant individuellement et décisif, n’avait pas su inspirer ses troupes au-delà, une fois encore, des quarts de finale.

Cette blessure intervient presque comme un signe du destin pour l’Angleterre, en quête d’une victoire en Coupe du Monde depuis 1966, comme un encouragement à tourner la page Beckham, considéré comme un pré-retraité dans son pays, pour se focaliser sur sa nouvelle star, Wayne Rooney, étincelant cette saison. Après tout, Beckham ne faisait plus vraiment partie du onze titulaire anglais depuis l’après Coupe du Monde 2006 (un seul match, face à Andorre, disputé dans son intégralité et pour le reste, des bribes de matchs ici ou là). Avec son milieu de qualité et ses titulaires Lampard, Carrick ou Gerrard, l’Angleterre fait bien sûr toujours figure de favori pour son entrée dans la compétition.

Chez Betclic, une cote de 1,60 est proposée pour un succès de l’Angleterre lors de son premier match face aux Etats-Unis alors que chez Unibet, vous pouvez dès à présent parier sur le stade qu’atteindra la sélection de Fabio Capello. La cote est de 5,50 pour une élimination de l’Angleterre en quarts de finale et de 4,50 pour que les coéquipiers de John Terry sortent du tournoi en demi-finale.






Loi sur les paris sportifs en ligne : la dernière ligne droite

25 février 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Alors que certains doutes persistaient encore il y a quelques jours quant à la tenue du calendrier législatif pour une ouverture du marché des paris sportifs en ligne avant la Coupe du Monde, l’adoption par le Sénat du projet de loi relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne en première lecture le 24 février ouvre la voie à une promulgation à la mi-avril et donc à l’ouverture du marché français début juin, conformément aux souhaits du gouvernement. Regardons tout cela de plus près pour identifier les ultimes ralentissements que le projet pourrait encore rencontrer lors des prochaines semaines.

Les derniers obstacles possibles

Les sénateurs ont donc adopté à la majorité (181 voix contre 139 avec une majorité placée à 161 votes) le projet de loi qui leur avait été soumis après son adoption en première lecture par l’Assemblée Nationale en octobre 2009. Seuls quelques amendements ont été adoptés, celui qui nous intéresse le plus étant l’amendement No 91 comme décrit dans notre article précédent. La prochaine étape sera donc le passage du projet en seconde lecture devant les députés le 30 mars 2010. Deux cas de figures pourraient alors se présenter :

  1. L’Assemblée Nationale adopte le projet de loi tel qu’il a été voté par le Sénat.
  2. Les députés le modifient et le projet effectuera donc ce que l’on appelle communément la navette parlementaire.

Cette seconde éventualité est devenue très improbable au vu du peu d’amendements apportés lors du passage du projet de loi devant le Sénat et surtout de la nature de ces amendements, puisqu’aucun d’entres-eux n’a apporté de modification significative sur les points sensibles tels que la fiscalité et le risque d’addiction, seuls susceptibles à nos yeux d’entraîner des discussions et modifications supplémentaires de la part des députés. Pour simplifier, nous voyons mal l’Assemblée Nationale modifier un texte qu’elle avait elle-même adopté en première lecture en octobre dernier tel qu’il va lui revenir, à peu de choses près, à la fin du mois de mars.

Des enjeux financiers décisifs

Si le projet de loi est donc adopté par l’Assemblée Nationale en seconde lecture le 30 mars comme nous l’anticipons, seule une saisine du Conseil Constitutionnel (par 60 députés ou 60 sénateurs) pourrait encore retarder le calendrier cher au ministre du Budget, Eric Woerth. Cependant, et contrairement aux idées reçues, cet éventuel recours ne serait pas forcément rédhibitoire pour une promulgation dans les temps. On sait en effet que les services juridiques du Conseil peuvent établir antérieurement le risque de saisine et peuvent donc anticiper en préparant le travail d’analyse juridique des textes avant même que la saisine ne soit effective. Quant on sait aussi que le Gouvernement peut demander au Conseil la publication en urgence de sa décision sous huit jours (ce dont on peut penser qu’il ne se priverait pas), on comprend vite que tout est en fait bien ficelé pour respecter la deadline d’une ouverture du marché français début juin. En effet, il ne restera plus ensuite qu’à obtenir le feu vert du Conseil d’Etat sur les décrets d’application et l’aval de l’Union Européenne, dont un éventuel avis négatif ne serait pas suspensif.

Le ministre du Budget, Eric Woerth, avait assuré que le calendrier de mise en application de loi sur les paris sportifs en ligne était « tenable » et à la vue de ce qui s’est passé lors de ces deux jours de lecture devant le Sénat, on comprend mieux son optimisme. Une fois leur licence obtenue auprès de l’ARJEL, les opérateurs de paris en ligne comme Betclic, Unibet et Bwin pourront donc proposer des paris sur le football en France et il était crucial pour le Gouvernement français que cette loi soit adoptée et entre en vigueur avant l’événement planétaire qu’est la Coupe du Monde de football, surtout lorsqu’il est estimé* que 60% à 70% du chiffre d’affaire des paris sportifs en ligne pour 2010 en France (soit 200 à 300 millions d’euros) serait réalisé lors de la phase finale du Mondial. Clairement, une manne financière que l’Etat ne pouvait laisser lui échapper.

*estimation faite par le consultant Francis Merlin dans une interview accordée à l’AFP en décembre 2009.






La Coupe du Monde 2010 en Afrique du sud

17 février 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Nous allons vous proposer dans notre nouvelle section Coupe du Monde 2010 toute l’actualité sur cet événement majeur du football mondial, ainsi que de nombreux articles reliés aux paris sportifs sur l’épreuve. Nous commençons aujourd’hui par un premier post vous présentant la compétition, son histoire, les chiffres à retenir et les participants. La Coupe du monde de football est organisée depuis 1930 par la FIFA, elle a été créée en 1928 par le français Jules Rimet, qui était président de la Fédération internationale de football Association. La Coupe Jules Rimet remise jusqu’en 1974 se nomme désormais Fifa World Cup.

Jouée tous les 4 ans, la première édition s’est déroulée en Uruguay avec 13 équipes participantes seulement. En 1942, elle n’a pas eu lieu pour cause de 2nde Guerre mondiale, ce n’est qu’en 1950 au Brésil qu’a eu lieu le retour de la compétition. Le Brésil, l’Italie et l’Allemagne ont remporté 12 des 18 éditions depuis la création de l’épreuve. Le Brésil compte à lui seul 5 victoires et a été 7 fois finaliste, record partagé avec l’Allemagne (et ex-RFA) qui compte également 7 participations à la finale. 79 pays ont déjà participé à une phase finale de Coupe du monde, le Brésil est le seul à avoir joué toutes les éditions depuis 1930.

La Coupe du Monde 2010 est donc la 19ème édition de l’épreuve qui, elle se tiendra pour la 1ère fois sur le continent africain du 11 juin au 11 juillet en Afrique du sud. 64 rencontres sont au programme avec les 32 qualifiés des différentes zones: UEFA, CONMEBOL, CAF, CONCACAF, AFC, OFC.

Cet événement sportif est le plus suivi dans le monde avec les Jeux Olympiques d’été, le football est de loin le sport rassemblant le plus de fans à travers les continents. Preuve de cet engouement populaire, la compétition est retransmise dans près de 216 pays, la dernière édition en 2006 a réuni plus de 50 millions de téléspectateurs. De nombreux paris seront proposés pour l’occasion, il faut savoir que le foot reste le sport le plus parié, il représente 80% de tous les paris en ligne. Les sites de paris sportifs réaliseront la majorité de leurs chiffre d’affaire de l’année sur la compétition et les paris en direct vont très certainement connaître un grand succès. Vous pouvez d’ores et déjà parier sur le vainqueur de cette 19ème Coupe du Monde FIFA 2010 ou sur les matchs de poule.

Retrouvez par exemple chez Betclic ou Unibet une cote de 2 pour la France vainqueur contre l’Uruguay lors du 1er match de la compétition des Bleus.

Voici toutes les équipes et les différents groupes:






Betclic, Unibet et Bwin au sein de l’AJELI

16 février 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Betclic, Unibet et Bwin au sein de l'AJELI  !Les trois opérateurs de paris sportifs en ligne Betclic, Unibet et Bwin ont annoncé mardi par voie de communiqué qu’ils se réunissaient au sein d’une nouvelle association, l »Association des opérateurs de Jeux en Ligne Internationaux » dans le contexte de l’ouverture à la concurrence Betclic, Bwin et Unibet, les membres de cette nouvelle association, « sont tous trois candidats à l’agrément de la future Autorité de Régulation des Jeux en Ligne et partagent les mêmes valeurs s’agissant du jeu responsable et éthique« , précise le communiqué. Selon nos recherches, l’avis de création de cette Association régie par la loi du 1er Juillet 1901 est paru le 3 octobre 2009 au Journal Officiel Associations. Les statuts ont été déposés à la Préfecture de police de Paris. Son objet est le suivant:  »promotion et défense des intérêts moraux et professionnels de ses membres ainsi que développement d’une réflexion permanente sur la situation et l’évolution du secteur des jeux en ligne ; dans ce cadre, elle a, notamment vocation à être une force de proposition dans le débat public, dans le contexte de l’ouverture à la concurrence du marché des jeux en ligne en France. » Le siège de l’association est situé au siège de la société Mangas Gaming, propriétaire du site Betclic.

La nouvelle association « souhaite que cette ouverture soit efficace et équitable, au bénéfice des joueurs français et dans le respect des règles de loyale concurrence entre tous les opérateurs« .

Sources : AFP, Journal Officiel Associations





Promotion Saint-Valentin chez Unibet !

12 février 2010 par · Ecrire un Commentaire 







Promotion Saint-Valentin chez Unibet!

Voici une promotion qui va intéresser notre lectorat masculin et plaire aux conjointes. Le site de paris en ligne Unibet organise un concours spécial Saint-Valentin et Ligue 1. Pour participer et tenter de gagner un coffret cadeau Smartbox  »Tentation à 2 », il vous suffit de suivre les étapes suivantes :

  • Parier un minimum de 10 Euros sur la 24ème journée de Ligue 1
  • Donner tous les résultats L1 du week-end et envoyez votre liste de pronostics à pronoligue1@unibet.com avant samedi 19h
  • Les 5 parieurs qui auront le plus grand nombre de bons résultats remporteront la Smartbox  »Tentation à deux », avec plus de 200 activités en duo disponibles dans ce coffret

En plus de cette promo vous participerez à un tirage au sort qui aura lieu le Lundi 15 février afin de gagner 2 places pour un match du PSG ou des maillots du PSG . (5 premiers)

Pour votre information voici la liste des rencontres de L1 à pronostiquer avant Samedi 19h pour ce concours :

LIGUE 1 – (13/02/10 – 14/02/10) : 10 matchs

Le Mans – Sochaux
Lille – Boulogne
Monaco – Marseille
Montpellier – Grenoble
Nancy – Paris SG
Valenciennes – Nice
Lyon – Lens
Auxerre – Rennes
Lorient – Toulouse
Bordeaux – Saint-Étienne





Page Suivante »